HOME TLAXCALA
la rete di traduttori per la diversità linguistica
MANIFESTO DI TLAXCALA  CHI SIAMO?  AMICI DI TLAXCALA  RICERCA 

AL SUD DELLA FRONTIERA (America Latina e Caraibi)
IMPERO (Questioni globali)
LA TERRA DI CANAAN (Palestina, Israele)
UMMA (Mondo arabo, Islam)
NELLA PANCIA DELLA BALENA (Attivismo nelle metropoli imperialiste)
PACE E GUERRA (USA, UE, NATO)
LA MADRE AFRICA (Continente africano, Oceano Indiano)

ZONA DI TIFONI (Asia, Pacifico)
K COME KALVELLIDO (Diario di un vignettista proletario)
SCUOTI-MENINGI (Cultura, comunicazione)
INCLASSIFICABILI 
CRONACHE TLAXCALIANE 
STRUMENTI DI TLAXCALA (Glossari, dizionari, mappe)
BIBLIOTECA DEGLI AUTORI 
GALLERIA 
ARCHIVI DI TLAXCALA 

12/11/2018
Español Français English Deutsch Português Italiano Català
عربي Svenska فارسی Ελληνικά русски TAMAZIGHT OTHER LANGUAGES
 

El Himno del 26 de Julio - L'Hymne du 26 juillet (Cuba, 1953)
L'hymne composé pour l'attaque de la caserne de la Moncada, acte fondateur de la révolution cubaine
26/07/007


Agustín Díaz CartayaAgustín Díaz Cartaya avait  22 ans. On était à Cuba, en juillet 1953. Un groupe de 150 jeunes révolutionnaires, emmenés par le jeune avocat Fidel Castro, préparait une opération-suicide contre une caserne située à Santiago de Cuba, la Moncada. Cette attaque devait donner le signal d’un soulèvement général contre le dictateur Filgencio Batista, qui avait pis le pouvoir par la force le 10 mars 1952. Agustín était un musicien autodidacte. Fidel lui confia la tâche de rédiger un hymne. En une semaine, l’hymne était prêt.

L’attaque de la Moncada, le 26 juillet 1953, fut un échec militaire sanglant. Une partie des guérilleros furent exécutés sur place, d’autres moururent sous la torture. Fidel et un groupe de survivants furent jugés, condamnés et amnistiés en 1955. Partis en exil au Mexique, ils débarqueront bientôt à Cuba du bateau Granma pour prendre le maquis et mener une guerre de guérilla dans les montagnes, jusqu’à la libération en 1960. Leur mouvement s’appelait le Mouvement du 26 juillet.Fidel en 1955

L’Hymne du 26 juillet, à l'origine appelé Hymne de la Liberté, fut d’abord chanté par les rescapés de l’attaque de la Moncada dans leur prison et à leur procès. Plus tard, il fut enregistré clandestinement et commença à circuler. Il est aujourd’hui l’un des chants révolutionnaires les plus célèbres d’Amérique latine, même s'il n'est pas arrivé à détrôner l'Hymne national, composé en 1868 par Pedro Figueredo en l'honneur de la prise par les troupes indépendantistes de la ville de Bayamo. Mais le 26 Juillet est devenu le jour de la fête nationale cubaine...

Voici son texte

Marchando, vamos hacia un ideal
sabiendo que hemos de triunfar
en aras de paz y prosperidad
lucharemos todos por la libertad.
Adelante cubanos
que Cuba premiará nuestro heroísmo
pues somos soldados
que vamos a la Patria liberar
limpiando con fuego
que arrase con esta plaga infernal
de gobernantes indeseables
y de tiranos insaciables
que a Cuba
han hundido en el Mal.

La sangre que en Oriente se derramó
nosotros no debemos olvidar
por eso unidos hemos de estar
recordando a aquellos que muertos están.

La muerte es victoria y gloria que al fin
la historia por siempre recordará
la antorcha que airosa alumbrando va
nuestros ideales por la Libertad.

El pueblo de Cuba...
sumido en su dolor se siente herido
y se ha decidido...
hallar sin tregua una solución
que sirva de ejemplo
a ésos que no tienen compasión
y arriesgaremos decididos
por esa causa hasta la vida
¡que viva la Revolución!

Écoutez deux versions instrumentales de l’Hymne du 26 juillet

A guitarra y laúd

Con celesta y percusión


Kartel para la manifestación de solidariedad con la Révolución Cubana en Madrid el 26 de julio de 2007


01/01/2008
 
 
 STAMPA QUESTA PAGINA STAMPA QUESTA PAGINA 

 INVIA QUESTA PAGINA INVIA QUESTA PAGINA

 
INDIETROINDIETRO 

 tlaxcala@tlaxcala.es

ORA DI PARIGI  19:14