HOME TLAXCALA
le réseau des traducteurs pour la diversité linguistique
MANIFESTE DE TLAXCALA  QUI SOMMES-NOUS ?  LES AMIS DE TLAXCALA  RECHERCHER 

AU SUD DE LA FRONTIÈRE (Amérique latine et Caraïbes)
EMPIRE (Questions globales)
TERRE DE CANAAN (Palestine, Israël)
OUMMA (Monde arabe, Islam)
DANS LE VENTRE DE LA BALEINE (Activisme dans les métropoles impérialistes)
PAIX ET GUERRE (USA, UE, OTAN)
MÈRE AFRIQUE (Continent africain, Océan indien)

ZONE DE TYPHONS (Asie, Pacifique)
KALVELLIDO AVEC UN K (Journal d'un prolo)
REMUE-MÉNINGES (Culture, communication)
LES INCLASSABLES 
LES CHRONIQUES TLAXCALTÈQUES 
LES FICHES DE TLAXCALA (Glossaires, lexiques, cartes)
BIBLIOTHÈQUE D'AUTEURS 
GALERIE 
LES ARCHIVES DE TLAXCALA 

18/10/2017
Español Français English Deutsch Português Italiano Català
عربي Svenska فارسی Ελληνικά русски TAMAZIGHT OTHER LANGUAGES
 

COLOMBIE : Le tout-puissant Uribe Vélez a échoué


AUTEUR:   ANNCOL

Traduit par  Esteban G.


Le référendum pour sa réélection a été rejeté (par la Cour Constitutionnelle) parce qu’Uribe a échoué, et soyons bien clairs, il n’a pas été rejeté pour vices de forme.

Uribe a fait tout son possible pour satisfaire les riches ; Créoles et étrangers. Il n’a jamais pu, et son successeur ne pourra pas plus, détruire la forteresse historique de l’insurrection colombienne et sa source invincible : la capacité de résistance exponentielle du mouvement populaire.

Uribe a vendu le pays. Il a négocié son impunité à prix d’or avec les ressources de 43 millions de Colombiens ou plus. Il a fait tout ce que les dominants lui ont demandé en y ajoutant même des petites commissions, comme Bush l’avait dit une fois dans une de ses blagues débiles.

Il n’est pas possible de piller aussi facilement un pays dans lequel le combat rebelle est actif. C’est pour ça qu’il faut remplacer Uribe par un « propre » mais qui doit poursuivre sur la même voie du terrorisme d’État, des faux positifs, du paramilitarisme, des agressions contre les pays voisins.

Nous ne sommes pas dupes, la Cour Constitutionnelle ne représente en rien la sensibilité ni les intérêts du peuple colombien mais plutôt ceux des maîtres du pays et de leurs prête-noms. Dans le pays, neuf représentants des riches incitent à faire croire que pour sauver la constitutionnalité il suffirait de se débarrasser d’Uribe. Encore une vieille ruse de l’oligarchie colombienne qui compte régler l’hécatombe dans le dos du peuple colombien.

La Cour n’est pas une roue libre, elle reçoit les ordres d’en haut. Malgré l’obsession du paramilitaire Uribe, narcotrafiquant, corrompu, tricheur, menteur, à vouloir faire un troisième mandat – les fascistes sont comme ça – il reste un sujet gênant et sans utilité pour les puissants. AUV* découvre maintenant qu’une chose est d'avoir le pouvoir, et une autre quel est celui qui peut garantir sa sécurité post-présidentielle. Peut-être l’uribiste Petro**.

La solution politique est le seul chemin à prendre pour résoudre le conflit social et armé que traverse la Colombie. Construisons ensemble la Nouvelle Colombie.

Notes

* AUV : Álvaro Uribe Vélez
**Gustavo Francisco Petro Urrego : du Pôle démocratique alternatif (PDA), candidat à la présidence 2010


Source : Fracasó el todo poderoso Uribe Vélez

Article original publié le 27/2/2010

Sur l’auteur

Esteban G. est membre de Tlaxcala, le réseau international de traducteurs pour la diversité linguistique. Cette traduction est libre de reproduction, à condition d'en respecter l’intégrité et d’en mentionner l’auteur, le traducteur et la source.

URL de cet article sur Tlaxcala :
http://www.tlaxcala.es/pp.asp?reference=10105&lg=fr


AU SUD DE LA FRONTIÈRE: 04/03/2010

 
 IMPRIMER CETTE PAGE IMPRIMER CETTE PAGE 

 ENVOYER CETTE PAGE ENVOYER CETTE PAGE

 
RETOURRETOUR 

 tlaxcala@tlaxcala.es

HEURE DE PARIS  11:23