HOME TLAXCALA
le réseau des traducteurs pour la diversité linguistique
MANIFESTE DE TLAXCALA  QUI SOMMES-NOUS ?  LES AMIS DE TLAXCALA  RECHERCHER 

AU SUD DE LA FRONTIÈRE (Amérique latine et Caraïbes)
EMPIRE (Questions globales)
TERRE DE CANAAN (Palestine, Israël)
OUMMA (Monde arabe, Islam)
DANS LE VENTRE DE LA BALEINE (Activisme dans les métropoles impérialistes)
PAIX ET GUERRE (USA, UE, OTAN)
MÈRE AFRIQUE (Continent africain, Océan indien)

ZONE DE TYPHONS (Asie, Pacifique)
KALVELLIDO AVEC UN K (Journal d'un prolo)
REMUE-MÉNINGES (Culture, communication)
LES INCLASSABLES 
LES CHRONIQUES TLAXCALTÈQUES 
LES FICHES DE TLAXCALA (Glossaires, lexiques, cartes)
BIBLIOTHÈQUE D'AUTEURS 
GALERIE 
LES ARCHIVES DE TLAXCALA 

23/10/2017
Español Français English Deutsch Português Italiano Català
عربي Svenska فارسی Ελληνικά русски TAMAZIGHT OTHER LANGUAGES
 
La Première Guerre mondiale des mots

Solidarité avec l’imam francfortois Sabahattin Türkyilmaz-Appel de l’Association fédérale Photographie ouvrière contre l’emploi de la diffamation pour faire taire ceux qui luttent pour la justice


AUTEUR:   ARBEITERFOTOGRAFIE

Traduit par  Michèle Mialane. Édité par Fausto Giudice


L’Association fédérale Photographie ouvrière condamne la diffamation dont est victime l’imam francfortois Sabahattin Türkyilmaz et considère ce processus comme un élément de la stratégie visant à faire taire ceux qui dérangent les structures dominantes et en particulier luttent pour une solution juste au conflit entre les Palestiniens et Israël, sans fermer les yeux sur les crimes commis par Israël. Sabahattin Türkyilmaz a été victime d’une campagne médiatique présentant les faits d’une façon que l’on sait fausse depuis des années et dont  les auteurs de la campagne ont dû avouer quinze jours plus tard qu’elle était mensongère.

Le 7 février 2010 la Hessische Rundfunk (média public du land de Hesse, NdT) a diffusé dans sa série  documentaire télévisée « defacto » une contribution (voir l’analyse ci-dessous) qui a été le  détonateur essentiel de la chasse à l’homme lancée contre l’imam. En raison de son appel à la justice pour la Palestine également et donc à la condamnation des  crimes du sionisme israélien il a été accusé à tort d’antisémitisme. Prennent part à cette chasse à l’homme l’organisation d’extrême-droite « Pro Köln » ainsi que le réseau « Politically Incorrect », proche d’autres organisations « Pro»  et des politiciens appartenant aux rangs de la CDU, du SPD, du FDP, des Verts et de la Linke (Parti de Gauche. Le 21 février la pression publique a contraint Sabahattin Türkyilmaz à démissionner [de toutes ses fonctions à la mosquée Fatima Zehra, NdE].

L’Association fédérale Photographie ouvrière déclare : Il est intolérable de créer un climat qui fait craindre de se voir imposer des sanctions pour avoir  librement exprimé une opinion qui n’entre pas dans le cadre  du consensus défini par les puissances de l’ordre établi. Il est absolument inacceptable que des médias -en particulier de statut juridique public -nourrissent un tel climat en répandant des affirmations mensongères : par exemple, que l’Iran veut anéantir l’État d’Israël. Il faut condamner sans ambiguïté la création d’un climat donnant l’impression que la diffamation peut être un moyen efficace de faire taire les voix critiques  - en particulier celles qui ne se réclament pas de certaines valeurs uniquement quand elles servent les intérêts des pouvoirs en place.

Dans la déclaration expliquant son retrait l’imam répond clairement aux reproches d’antisémitisme qui lui sont faits : « Dans le souci  de m’exprimer clairement et sans aucune ambiguïté et de ne laisser aucune chance à ceux qui voudraient me faire dire ce que je n’ai pas dit,  je déclare ici que je prends mes distances d’avec tout antisémite et toute forme d’antisémitisme... l’antisémitisme est un racisme perfide, que je condamne de la manière la plus vive.  Parallèlement je prends mes distances d’avec le sionisme que je considère comme une autre forme de racisme ! »

Un grand nombre de personnalités condamnent désormais la campagne de diffamation contre Sabahattin Türkyilmaz et lui expriment leur solidarité. L’Association fédérale Photographie ouvrière, qui a été elle-même la cible d’une telle campagne en octobre 2009, se joint à elles et espère que tous ceux qui se donnent pour tâche de combattre le racisme, les violations des droits humains et la guerre feront de même.

Le 1ermars 2010,
Le Conseil d’administration de L’Association fédérale Photographie ouvrière


Émission defacto du 7/2/2010 : l'imam Sabahattin Türkyilmaz posant la première pierre de la mosquée de Francfort-Hausen le 13/6/2009

Ce que nous pensons de la manière dont  l’émission defacto de la Hessische Rundfunk en date du 7 février dernier présente les choses

Dans l’émission defacto diffusée par hr-fernsehen le 7 février 2010 on s’en prend à la pose de la première pierre de la mosquée de Francfort-Hausen, le 13 juin 2009. Suivent des enregistrements vidéo de deux manifestations.

La première - sous-titrée « Vidéo amateur de 2006 » - montre l’imam francfortois  Sabahattin Türkyilmaz  participant à une manifestation le 12 août 2006. Elle est accompagnée du texte suivant : «  Ces images aussi montrent  Sabahattin Türkyilmaz, photographié en 2006 à Berlin dans une manifestation d’Al-Qods. Cette manifestation se déroule tous les ans depuis 1979. C’est le Guide de la Révolution iranien, l’ayatollah Khomeyni, qui l’a créée, pour appeler à détruire Israël. L’imam francfortois (... ) y défile en première ligne. Et la foule crie : Mort à Israël, à mort !»

Au moins deux mensonges dans ce texte : il ne s’agit pas d’une manifestation d’Al-Qods mais d’une manifestation contre l’invasion du Liban par Israël en juillet 2006, qui a fait plus de mille morts. Dans l’émission defacto diffusée le 21 février après le retrait de l’imam, la chaîne a avoué : « Malheureusement, une erreur nous a échappé dans notre reportage. » En outre il n’est pas évident que c’est précisément le groupe avec lequel défile Sabahattin Türkyilmaz  qui crie « Mort à Israël, à mort. » Il n’est pas exclu qu’un simple montage ait pu en donner l’impression.  Et il n’est pas non plus évident d’après la vidéo que Sabahattin Türkyilmaz défile bien en tête, comme on le suggère.

Il est également absolument faux que l’ayatollah Khomeyni ait appelé à détruire Israël. La célèbre citation, à laquelle se réfère aussi le Président Ahmadinedjad et que l’on falsifie toujours quand on la répète, exprime en fait la vision d’une Palestine  libérée de l’occupation. Plusieurs médias et agences de presse avaient avoué à notre association leur « erreur » et l’intendant de la ZDF [deuxième chaîne nationale allemande de télévision, Nd]), Markus Schächter avait donné ordre de ne plus utiliser cette traduction erronée.

La deuxième manifestation montrée dans l’émission defacto du 7 février  sous le titre  « Enregistrement amateur de 2001 » était accompagnée du texte suivant :  « Dès 2001, l’imam francfortois était très actif dans la manifestation d’Al-Qods ; ici il excite la foule par mégaphone . Il crie en arabe : «  Nous faisons partie du Hezbollah». Le Hezbollah : l’organisation terroriste chiite libanaise.

En réalité, ce que l’on entend, c’est une profession de foi : « ya aba abdillah - nahnu ummat hizbullah » -  en allemand : Ô Abou Abdullah [métaphore pour désigner le Prophète, NdE], nous sommes la communauté mondiale des partisans de Dieu (= l’Islam) ».  Le « Hezbollah » (Parti d’Allah, soit Parti de Dieu) est une notion empruntée au Coran depuis des siècles. L’interpréter comme le Hezbollah libanais est donc totalement arbitraire. En outre la Hessische Rundfunk aurait dû par souci d’objectivité journalistique éviter des vocables tels que « exciter » et poser une question : «Le Hezbollah libanais est-il vraiment, comme le prétendent Israël et ses alliés, une organisation terroriste, ne mérite-t-il pas plutôt le nom de « mouvement de résistance » au sens où l’entend le droit international ? »


Émission defacto du 7/2/2010: manifestation de protestation contre l'agression meurtrière d'Israël au Liban en 2006, faussement présentée comme une manifestation pour la Journée d'Al Quds.


 Pour lire d'autres articles de cette Première guerre mondiale des mots, cliquez ici 

La Première guerre mondiale des mots est une initiative de Palestine Think Tank et Tlaxcala.

Les auteurs souhaitant y participer peuvent envoyer leurs contributions à 
contact@palestinethinktank.com et à tlaxcala@tlaxcala.es.



Source : Solidarität mit dem Frankfurter Imam Sabahattin Türkyilmaz

Article original publié le 1/3.2010

Sur l’auteur

Michèle Mialane et Fausto Giudice sont membres de Tlaxcala, le réseau international de traducteurs pour la diversité linguistique. Cette traduction est libre de reproduction, à condition d'en respecter l’intégrité et d’en mentionner l’auteur, la traductrice, le réviseur et la source.

URL de cet article sur Tlaxcala :
http://www.tlaxcala.es/pp.asp?reference=10127&lg=fr


OUMMA: 06/03/2010

 
 IMPRIMER CETTE PAGE IMPRIMER CETTE PAGE 

 ENVOYER CETTE PAGE ENVOYER CETTE PAGE

 
RETOURRETOUR 

 tlaxcala@tlaxcala.es

HEURE DE PARIS  10:12