viagra online

http://www.newmoney.gov/newmoney/image.aspx?id=136

viagra online http://www.bilimselbilisim.com/haberler_detay.aspx?id=42

cialis vs viagra

viagra online

http://www.newmoney.gov/newmoney/image.aspx?id=136

viagra online http://www.bilimselbilisim.com/haberler_detay.aspx?id=42

cialis vs viagra
">
HOME TLAXCALA
le réseau des traducteurs pour la diversité linguistique
MANIFESTE DE TLAXCALA  QUI SOMMES-NOUS ?  LES AMIS DE TLAXCALA  RECHERCHER 

AU SUD DE LA FRONTIÈRE (Amérique latine et Caraïbes)
EMPIRE (Questions globales)
TERRE DE CANAAN (Palestine, Israël)
OUMMA (Monde arabe, Islam)
DANS LE VENTRE DE LA BALEINE (Activisme dans les métropoles impérialistes)
PAIX ET GUERRE (USA, UE, OTAN)
MÈRE AFRIQUE (Continent africain, Océan indien)

ZONE DE TYPHONS (Asie, Pacifique)
KALVELLIDO AVEC UN K (Journal d'un prolo)
REMUE-MÉNINGES (Culture, communication)
LES INCLASSABLES 
LES CHRONIQUES TLAXCALTÈQUES 
LES FICHES DE TLAXCALA (Glossaires, lexiques, cartes)
BIBLIOTHÈQUE D'AUTEURS 
GALERIE 
LES ARCHIVES DE TLAXCALA 

02/08/2014
EspaÑol Français English Deutsch Português Italiano Català
عربي Svenska فارسی Ελληνικά русски TAMAZIGHT OTHER LANGUAGES
 
Analyse d'un concours de caricatures antisémites juives

Juifs haineux de vous-mêmes de tous les pays, unissez-vous ! [1ère partie]


AUTEUR:  Gilad Atzmon, 1er mai 2006

Traduit par  Marcel Charbonnier


L’hommage aux inventeurs juifs a été un grand succès :  Holocauste : inventé pour opprimer les non-juifs ; État d’Israël : inventé pour priver de patrie les Arabes ; Grippe aviaire : inventée pour tuer les Arabes en douce ; Presse occidentale : inventée pour répandre la propagande sioniste ; 11 septembre : inventé pour faire prendre les musulmans pour des terroristes ; Sable : inventé pour se coincer entre les doigts de pieds des Arabes 

Il y a un peu plus de deux mois, à la suite du scandale des caricatures [du prophète Mohamed, NDT] et de l’indignation du monde musulman qui s’en est ensuivie, un groupe d’Israéliens ont annoncé leur propre concours de caricatures anti-juives http://www.boomka.org/. Sur le moment, ils ont bénéficié d’une très large couverture dans les médias israéliens et dans la presse pro-juive, dans le monde entier. Après tout, les Israéliens en particulier, et plus généralement les juifs, ne tiennent-ils pas à être « vus » avant tout comme des êtres ouverts, capables de manipuler l’autodérision ?…

 

Le concours est aujourd’hui terminé. Beaucoup de caricatures ont concouru, provenant du monde entier, beaucoup d’entre elles étant l’œuvre de juifs et d’Israéliens. La plupart de ces caricatures sont d’une perversité hilarante, mais – comment dire ? – les médias juifs et israéliens sont aujourd’hui beaucoup moins enthousiastes pour toute cette histoire d’autodérision. Deux des quatre avocats [composant le jury, NDT] (Art Spiegelman et Amos Biderman) se sont rapidement distanciés du concours, rejetant les caricatures proposées en les qualifiant de « décevantes » et « de mauvaise qualité ». Tandis que Spiegelman suggérait que ces caricatures auraient été « effrayantes parce que trop réalistes, dépourvues de tout sens de l’ironie, et beaucoup trop évocatrices d’authentiques caricatures antisémites », Biderman insistait pour dire que ces illustrations n’avaient vraiment rien de drôle et qu’elles tombaient dans la catégorie du « laisser la merde tomber dans les pales du ventilateur ».

 

« Nous ne pensons pas qu’il s’agisse-là de la bonne façon de procéder », a déclaré un porte-parole du Musée mémorial de l’Holocauste Yad Vachem, sis à Jérusalem. Le Centre Simon Wiesenthal a dénoncé le concours, en le qualifiant d’ « humour digne des galères ». Quand le message potentiellement véhiculé par les caricatures fut clairement établi, la presse consensuelle israélienne s’imposa à leur sujet un silence de carpes.

 

Il est tout à fait évident que les artistes qui ont envoyé leurs caricatures ont quelque chose à dire au sujet de la réalité juive dévastatrice – quelque chose que les médias israéliens et juifs préféreraient balayer sous le tapis. Apparemment, les deux artistes à l’initiative du concours (Eyal Zusman et Amitai Sandi), ont été lâchement abandonnés. Les médias israéliens et juifs ont été lamentablement recalés, à leur « épreuve d’autodérision ».

 

Dans un article intitulé « Des antisémites cachère », Henryk M. Broder, un Allemand partisan fanatique d’Israël, a proposé une analyse du contenu du Concours israélien de caricatures antisémites. « Par le passé », écrit Broder, « il y avait des antisémites juifs, comme un Marx, un Otto Weininger ou autre Karl Kraus… Mais ils opéraient individuellement, et non pas collectivement. « Mais aujourd’hui », conclut Broder, « cela pourrait changer… »

 (http://service.spiegel.de/cache/international/0,1518,412390,00.html)

 

"Tu n’oublieras pas de contrôler les médias !" Moïse révèle aux juifs le 11ème commandement ultrasecret

 

De fait, M. Broder a absolument raison. Cela pourrait changer et, de fait, cela a d’ores et déjà changé. A une époque où les juifs célèbrent collectivement, et tout aussi violemment, leurs propres symptômes, il est tout à fait naturel que quelques juifs qui se trouvent éthiquement motivés et suffisamment doués pour s’exprimer élèvent la voix. Apparemment, la conduite moralement dégradée de l’État juif et des lobbies juifs qui lui sont favorables incite certains juifs à des manifestations d’auto-détestation collective. Le Concours israélien de caricatures antisémites a donné l’exemple, avec une véritable anthologie de l’«antisémitisme kasher », d’une célébration de ce que j’ai tendance à définir comme une « haine de soi juive fière d’elle-même ».

 

Il est crucial de suggérer la critique nécessaire qui suit.

 

Très clairement, dans la plupart des caricatures, le juif orthodoxe, avec caftan et barbe, est un stéréotype du juif protagoniste de crimes israéliens. Aussi bizarre cela peut-il paraître, les juifs orthodoxes ont fort peu de choses en commun avec les crimes auxquels on voudrait les associer malgré eux : l’industrie de l’Holocauste, le péché sioniste qui opprime des Palestiniens et le lobbying américain en faveur d’Israël. D’abord parce que l’inverse est vrai aussi. C’est une secte juive orthodoxe, à savoir celle des Neturei Karta, qui soutient collectivement les Palestiniens et combat férocement le sionisme. La tendance juive laïque à stéréotyper le juif orthodoxe risque de dévoiler deux éléments psychologiques fondamentaux à l’intérieur de la psyché collective juive laïque.

 

Tout d’abord, plus que toute autre chose, l’anti-judaïsme et l’antisémitisme sont des questions juives d’ordre interne. Ce sont les juifs qui sont les premiers à détester tout ce qui est juif, de près ou de loin. Ensuite, le juif laïc soi-disant « libéré » est fortement enclin à se distancier de tout lien possible avec la notion de « juif », qu’il définit à dessein comme un juif ultra-orthodoxe de la diaspora, drapé dans un caftan caractéristique et le visage mangé par la barbe. Plutôt que de se regarder dans un miroir et d’engager un processus d’introspection, le juif laïc rejette les crimes actuels d’Israël et des lobbies juifs sur un homme à l’aspect déplaisant et rebutant, avec un grand nez et un grand chapeau noir.

 

Comme je l’ai mentionné plus haut, il s’agit là d’une tactique trompeuse et manipulatrice : les crimes de l’Etat juif et des lobbies juifs qui le soutiennent sont commis par des Sabras sémillants et par des êtres humains à l’aspect parfaitement ordinaire ; c’est-à-dire des gens qui ressemblent bien plus à M. Broder qu’à un rabbin orthodoxe. Les juifs orthodoxes n’ont point de part dans ces crimes, tout du moins, pas collectivement.

La collection des caricatures donne un aperçu de la vision du monde qu’ont quelques juifs moralement éclairés, en particulier de ce qui les met mal à l’aise. Elle représente aussi ce qui semble être la notion d’antisémitisme juif. A l’évidence, trois thèmes principaux reviennent, de manière récurrente :

 

1 – « Le pouvoir juif » ;

2 – « Le récit sioniste officiel de l’Holocauste » ;

3 – « Les crimes rituels ».

 

C’est dans cet ordre que je présenterai mes caricatures préférées.

Commandements de la Torah : tuer, voler, violer

1. Le pouvoir juif

 

Apparemment, nombreux ont été les caricaturistes à trouver un moyen de ridiculiser ce qu’ils considèrent comme une intention juive de posséder le monde, d’en diriger les médias, de gouverner l’Amérique et de rechercher tous les moyens possibles et imaginables de pouvoir et de contrôle, en rejetant toute considération de ce que devrait être un comportement moral.

 

Dans l’œuvre de Jeremy Geril, c’est l’ « Autre » qui confère aux juifs l’intention de posséder le monde.

« Cette planète est à moi » ; « C’est marrant, t’as pas l’air juif »

 

Dans celle de Codor, ce sont des juifs déguisés qui dirigent ce qui semble être l’ « Ordre mondial ».

Le « Drapeau américain » d’Alfred Breitman ne nous laisse guère plus de doute. Nous avons affaire ici aux « Jewnited States of Jewmerica ». 

Le très poétique Sherman a sans doute quelque chose à nous dire au sujet du pouvoir réel derrière les $$$$$$$$s américains.

 

À suivre

 


TERRE DE CANAAN: 12/09/2006

 
 IMPRIMER CETTE PAGE IMPRIMER CETTE PAGE 

 ENVOYER CETTE PAGE ENVOYER CETTE PAGE

 
RETOURRETOUR 

 tlaxcala@tlaxcala.es

HEURE DE PARIS  10:37