HOME TLAXCALA
le réseau des traducteurs pour la diversité linguistique
MANIFESTE DE TLAXCALA  QUI SOMMES-NOUS ?  LES AMIS DE TLAXCALA  RECHERCHER 

AU SUD DE LA FRONTIÈRE (Amérique latine et Caraïbes)
EMPIRE (Questions globales)
TERRE DE CANAAN (Palestine, Israël)
OUMMA (Monde arabe, Islam)
DANS LE VENTRE DE LA BALEINE (Activisme dans les métropoles impérialistes)
PAIX ET GUERRE (USA, UE, OTAN)
MÈRE AFRIQUE (Continent africain, Océan indien)

ZONE DE TYPHONS (Asie, Pacifique)
KALVELLIDO AVEC UN K (Journal d'un prolo)
REMUE-MÉNINGES (Culture, communication)
LES INCLASSABLES 
LES CHRONIQUES TLAXCALTÈQUES 
LES FICHES DE TLAXCALA (Glossaires, lexiques, cartes)
BIBLIOTHÈQUE D'AUTEURS 
GALERIE 
LES ARCHIVES DE TLAXCALA 

15/08/2020
Español Français English Deutsch Português Italiano Català
عربي Svenska فارسی Ελληνικά русски TAMAZIGHT OTHER LANGUAGES
 

Des associations de soutien au Sahara Occidental accusent l’entreprise FMC Foret de spolier 500 000 tonnes de phosphates sahraouis par an


AUTEUR:  Europa Press, 18 mai 2007

Traduit par  Nuria Luna, révisé par Fausto Giudice


L’entreprise FMC Foret, établie à Huelva (Espagne), importe de manière illégale près de 500 000 tonnes par an de phosphates provenant du Sahara Occidental, d’après les critiques de la Western Sahara Resource Watch et l’Association Amis du Peuple Sahraoui de Madrid.

Les deux organisations ont obtenu ces données en consultant les listes d’affètement et par une enquête menée dans le port de Huelva. Elles ont alors annoncé que deux bateaux, appartenant à l’entreprise de navigation Ership S.A., sont ceux qui transportent le plus fréquemment les phosphates illégaux depuis le port de El Ayoune (Sahara Occidental) jusqu’aux quais de l’entreprise établie à Huelva. Il s’agit du ‘Sac Flix’, d’ une capacité de 16000 tonnes, et du ‘Sac Málaga’, de 30.000 tonnes.

Ces associations de soutien au Sahara Occidental ont affirmé que les importations depuis cette région de l’Afrique sont « absolument illégales et violent les lois internationales » puisque les ressources naturelles qui sont extraites dans cette zone ne sont pas la propriété du Maroc, « puissance occupante du territoire » mais les ressources naturelles  d’un territoire « occupé de manière illégale ».

Western Sahara Resource Watch et l’Association Amis du Peuple Sahraoui ont rappelé les déclarations du sous-secrétaire général aux Affaires juridiques des Nations Unies, Hans Corell, qui en janvier 2002 a rendu public le rejet par l’Assemblée Générale des Nations Unies et a condamné l’exploitation et le vol des ressources naturelles ou toute activité économique se faisant au détriment des intérêts de la population sahraouie en la privant de ses droits légitimes sur ses ressources naturelles.

Dans ce sens, les organisations ont expliqué que, selon Corell, « si les activités d’exploration et exploitation des ressources naturelles se poursuivent sans prendre en considération les intérêts et la volonté de la population sahraouie, on serait devant une violation des principes des lois internationales applicables aux activités minières dans des Territoires Non Autonomes ».


Note de l’éditeur : Boukraa est située au nord du Sahara occidental, à 100 km au sud-est de Laâyoune. Sa mine de phosphate est exploitée à ciel ouvert par Phosboucraa, une filiale de l'Office chérifien des phosphates, qui détient le monopole de l'exploitation pour le Maroc. Elle a produit en 1997 1 860 000 tonnes de phosphate. Cette production est acheminée par la plus longue bande transporteuse du monde (96 km) jusqu'au port de Laâyoune, et ensuite exportée aux USA et en Europe. Les environs de Boukraa sont encerclés de champs de mines.

 

La mine de Boukraa





Original : http://www.europapress.es/noticiasocial.aspx?cod=20070517190742&ch=313

Traduit
de l’anglais par Nuria Luna et révisé par Fausto Giudice, membres de
Tlaxcala, le réseau de traducteurs pour la diversité linguistique. Cette traduction est en Copyleft pour tout usage non-commercial : elle est libre de reproduction, à condition d'en respecter l’intégrité et d’en mentionner sources et auteurs.

URL de cet article :
http://www.tlaxcala.es/pp.asp?reference=2741&lg=fr


 


MÈRE AFRIQUE: 21/05/2007

 
 IMPRIMER CETTE PAGE IMPRIMER CETTE PAGE 

 ENVOYER CETTE PAGE ENVOYER CETTE PAGE

 
RETOURRETOUR 

 tlaxcala@tlaxcala.es

HEURE DE PARIS  1:30