HOME TLAXCALA
le réseau des traducteurs pour la diversité linguistique
MANIFESTE DE TLAXCALA  QUI SOMMES-NOUS ?  LES AMIS DE TLAXCALA  RECHERCHER 

AU SUD DE LA FRONTIÈRE (Amérique latine et Caraïbes)
EMPIRE (Questions globales)
TERRE DE CANAAN (Palestine, Israël)
OUMMA (Monde arabe, Islam)
DANS LE VENTRE DE LA BALEINE (Activisme dans les métropoles impérialistes)
PAIX ET GUERRE (USA, UE, OTAN)
MÈRE AFRIQUE (Continent africain, Océan indien)

ZONE DE TYPHONS (Asie, Pacifique)
KALVELLIDO AVEC UN K (Journal d'un prolo)
REMUE-MÉNINGES (Culture, communication)
LES INCLASSABLES 
LES CHRONIQUES TLAXCALTÈQUES 
LES FICHES DE TLAXCALA (Glossaires, lexiques, cartes)
BIBLIOTHÈQUE D'AUTEURS 
GALERIE 
LES ARCHIVES DE TLAXCALA 

22/10/2017
Español Français English Deutsch Português Italiano Català
عربي Svenska فارسی Ελληνικά русски TAMAZIGHT OTHER LANGUAGES
 
Réflexions à propos du plan de sauvetage

Ya kekchose que j’comprends pas…


AUTEUR:   IAY


En écoutant les quelques analyses savantes de nos journalistes à propos de ce plan censé sauver l'humanité, il y a quelque chose que je ne comprends pas et qui me rend perplexe. Si quelqu'un comprend mieux, je lui serais reconnaissant de m'éclairer.

On nous dit que l'Europe va injecter 1700 milliards d'euros pour sauver les banques, pour garantir les prêts interbancaires. De cette somme gigantesque, la France, elle, s'engage à débloquer 360 milliards d'euros, soit environ le sixième de son PNB.

Mais en France, on nous dit que le gouvernement n'a pas d'argent pour financer tel ou tel projet, come le RSA par exemple. Alors, où va-t-il trouver les 360 milliards d’Euro ? Excusez-moi, mais le modeste contribuable que je suis, ne peut que s'inquiéter.

Pas de panique ! On nous rassure tout de suite que le contribuable ne sera pas sollicité et que son argent ne sera pas touché, tout en signalant en petits caractères : « du moins pas dans l'immédiat ». Car en vérité ces 360 milliards d’Euro français sont de l'argent virtuel, ils n'existent pas. Ils sont juste destinés à donner confiance aux banquiers pour qu'ils acceptent de se prêter entre eux.

Par conséquent, si je comprends bien, les banques doivent avoir de l'argent dans leurs coffres, seulement en cette période, elles se méfient les unes des autres, comme des charognards se méfieraient entre eux en en cas de disette. C’est pour cela qu’elles ne veulent pas se prêter de l'argent entre elles, et à fortiori elles ne veulent pas prêter de l'argent aux entreprises, et l'économie est à l'arrêt.

Et voilà que notre gouvernement français intervient pour leur dire de ne pas s'inquiéter et de ne pas hésiter à se prêter de l'argent entre elles, car si jamais une banque ne parvient pas à rembourser, l'État va intervenir pour le faire. Chers banquiers, vous pouvez revenir devant vos écrans PC pour jouer à prêter de l’argent et faire du profit, et vous pouvez dormir sur vos deux oreilles. L'État est là pour vous garantir votre argent.

C'est là que je ne comprends pas ?! Notre gouvernement français n'a pas d'argent. Il dit clairement et les banques le savent, que les 360 milliards d’Euro sont de l'argent virtuel. Pourtant, les banques lui font confiance bien qu'il n'ait pas un sou, alors qu'elles ne se font pas confiance entre elles, bien qu'elles aient beaucoup de sous ?! Vous avez compris, vous ?

Je me dis alors que si les banquiers ont foi en notre pauvre gouvernement et n’ont pas foi en leurs richissimes institutions, c'est qu'ils doivent savoir qu'entre riches et puissants, il est très difficile de céder quoi que ce soit, en même temps ils doivent avoir la certitude que le gouvernement qu'ils ont aidé mettre en place, n'hésitera pas à se tourner vers ces contribuables heureux, qui ont voté pour lui, pour qu'ils passent à la caisse, de gré ou de force !

Mais non, vous vous trompez. Vous êtes même de mauvaise foi, me dit-on. Car ça ne se passera pas comme ça. Bien au contraire, ces 360 milliards d’Euro virtuels vont se transformer comme par enchantement en une poule aux œufs d’or au service des contribuables heureux. Ecoutez la démonstration.

Nous, gouvernement français, disons aux banquiers : voilà un grand coffre vide que nous mettons à votre disposition. Il vous suffit d’imaginer qu’il y a dedans 360 milliards d’Euro que vous pouvez utiliser en cas de besoin. Vous aurez alors un moral d’enfer pour prêter de l’argent et tout va redémarrer de plus belle, et vous n’aurez jamais besoin d’ouvrir le coffre vide.

En revanche, il y a à côté un autre coffre plus petit avec une petite fente, une sorte de tirelire quoi. Tous les ans, vous les banquiers, vous devez me payer un petit intérêt, bien vrai celui-là, pour l’argent virtuel que j’ai mis à votre disposition. Disons si vous me payez 3% sur les 360 milliards, ça me fera une petite somme de 10 milliards et 600 millions d’Euro, que j’utiliserai pour financer tous les projets dont ont besoins mes heureux contribuables ; RSA, plan Marshall pour les banlieues, prisons plus agréables à vivre etc. etc.

Vous voyez, ils ont raison. J’avais tout faux dans mon analyse ! L’idée de l’argent virtuel est vraiment géniale. On pourra même continuer comme ça pour résoudre les problèmes de famine, supprimer les dettes des pays pauvres, financer les recherches médicales pour venir au bout de toutes les maladies et plein d’autres projets humanitaires.

Et nous vivrons tous comme des contribuables heureux. C’est enfin le « Imagine » du feu John Lennon qui se réalisera. C’est beau ça, non ?

IA, un contribuable heureux


Source : Basta ! يكفي Journal de marche zapatiste

Article original publié le 15/10/2008

Sur l’auteur

IA est un auteur associé de Tlaxcala, le réseau de traducteurs pour la diversité linguistique. Cet article est libre de reproduction, à condition d'en respecter l’intégrité et d’en mentionner l’auteur et la source.

URL de cet article sur Tlaxcala :
http://www.tlaxcala.es/pp.asp?reference=6094&lg=fr



LES CHRONIQUES TLAXCALTÈQUES: 15/10/2008

 
 IMPRIMER CETTE PAGE IMPRIMER CETTE PAGE 

 ENVOYER CETTE PAGE ENVOYER CETTE PAGE

 
RETOURRETOUR 

 tlaxcala@tlaxcala.es

HEURE DE PARIS  5:0