HOME TLAXCALA
le réseau des traducteurs pour la diversité linguistique
MANIFESTE DE TLAXCALA  QUI SOMMES-NOUS ?  LES AMIS DE TLAXCALA  RECHERCHER 

AU SUD DE LA FRONTIÈRE (Amérique latine et Caraïbes)
EMPIRE (Questions globales)
TERRE DE CANAAN (Palestine, Israël)
OUMMA (Monde arabe, Islam)
DANS LE VENTRE DE LA BALEINE (Activisme dans les métropoles impérialistes)
PAIX ET GUERRE (USA, UE, OTAN)
MÈRE AFRIQUE (Continent africain, Océan indien)

ZONE DE TYPHONS (Asie, Pacifique)
KALVELLIDO AVEC UN K (Journal d'un prolo)
REMUE-MÉNINGES (Culture, communication)
LES INCLASSABLES 
LES CHRONIQUES TLAXCALTÈQUES 
LES FICHES DE TLAXCALA (Glossaires, lexiques, cartes)
BIBLIOTHÈQUE D'AUTEURS 
GALERIE 
LES ARCHIVES DE TLAXCALA 

23/10/2017
Español Français English Deutsch Português Italiano Català
عربي Svenska فارسی Ελληνικά русски TAMAZIGHT OTHER LANGUAGES
 
Fiction

Indignations et manifestations monstres suite au discours du Président Barack Hussein Obama sur l’état de l’Union


AUTEUR:   APF


APF, Paris, dimanche le 05/07/2009 à 22h

Tout le monde attendait le premier discours du Président américain Barack Hussein Obama sur l’état de l’Union et qu’il a voulu exceptionnellement prononcer ce samedi 4 juillet 2009, date anniversaire de la déclaration d’indépendance de la République fédérale des Etats-Unis, devant le Congrès réuni au Capitole.

Cependant des déclarations du président américain ont provoqué un tollé d’indignation et des manifestations monstres de condamnation dans les plus grandes villes occidentales.

A Paris, un communiqué officiel de l’Elysée ce dimanche 5 juillet précise que le Président français est en « total désaccord » avec le discours qui « n’a rien de remarquable » du Président Obama.

Une manifestation spontanée a rassemblé plus de cinq cents mille personnes à Paris, en présence de grandes personnalités politiques du gouvernement et de l’ensemble des partis politiques de l’extrême droite à l’extrême gauche, et d’autres personnalités de la société civile, qui, une première, n’ont pas hésité à défiler ensemble sous des slogans tels « Touche pas à mon décolleté », « Touche pas à mon micro jupe », « J’enlève le haut quand je veux », « Nous sommes tous des nudistes »...

Cette manifestation a culminé avec un geste collectif quand les manifestantes et les manifestants n’ont pas hésité à se déshabiller devant les caméras pour exprimer leur réprobation des déclarations du Président Obama.

Des personnes arrivées d’Amman, de Ramallah et surtout du Caire, font état des manifestations de soutien à Obama violemment réprimées. Quelques dizaines de personnes seraient abattues par les forces de sécurité.

On signale qu'une panne technique imprévue sur des sites de réseaux sociaux comme Twitter et Facebook a empêché le transfert d’images et de vidéos amateurs sur ces manifestations réprimées.


Le New Yorker avait donc raison ?

Retour sur les faits

Le 4 juin dernier le Président Obama a adressé à partir du Caire un discours au monde musulman. Il est revenu sur les droits des femmes et la liberté religieuse où il a notamment déclaré : « De même, il est important que les pays occidentaux évitent d’empêcher leurs citoyens musulmans de pratiquer leur religion comme ils l’entendent - par exemple en dictant la manière dont une musulmane doit s’habiller ».

Des associations en France pour la défense des droits de certaines femmes, se sont insurgées contre les déclarations d’Obama qui « part en croisade contre les femmes ». Quant au Quai d’Orsay, il s’est contenté de déclarer qu’en France « nous respectons tout à fait la liberté de culte, la liberté vestimentaire ».

Le Président Sarkozy a affirmé le samedi 6 juin dans la conférence de presse commune avec le Président Obama qu’il était « totalement d’accord » avec le « discours remarquable » de son homologue américain « y compris sur la question du voile », à condition que ce soit « libre choix » et qu’il ne soit pas porté par des « fonctionnaires » « aux guichets administratifs ».

Ces déclarations du Président français ont suscité une polémique en France car il a omis de parler de l’interdiction du foulard à l’école publique. Monsieur Sarkozy s’est donc rattrapé devant le congrès réuni à Versailles ce lundi 22 juin en s’attaquant au port de la burqa en France et en affirmant que c’est « un signe d’asservissement, d’abaissement », et qu’elle « ne sera pas la bienvenue sur le territoire de la République ».

Le Président Obama n’a pas tardé de revenir sur la question de la liberté des femmes et de créer l’événement. Dans son discours sur l’état de l’Union prononcé devant le congrès des Etats-Unis réuni au Capitole ce samedi 4 juillet, il a longuement parlé du combat des mouvements féministes pour promouvoir les droits des femmes, pour l’égalité homme-femme, et contre toute sorte d’exploitation des femmes, notamment « l’exploitation de leurs corps en tant qu’objet de plaisir et de marketing ».

Et c’est là que Monsieur Obama a déclaré que « la manière de se dévêtir d’une minorité de femmes au nom de la liberté individuelle, ne fait que renforcer cette notion d’objet et va dans le sens de cette exploitation du corps de la femme ». C’est là, a-t-il dit, « un signe d’abaissement de la femme » qu’il « convient d’éliminer du territoire de la République fédérale des Etats-Unis ».

Ces propos du Président américain repris par toutes les chaines satellitaires et les agences de presse, ont provoqué l’émoi et la consternation, des communiqués de condamnation et des manifestations comme expliqué plus haut.

Dernières nouvelles

A l’heure où je termine ma rédaction, des chaines comme CNN et Fox News publient les résultats des sondages qui montrent qu’une majorité d’Américains sont plus que jamais convaincus que Barack Hussein Obama est en vérité un musulman qui cache sa vraie religion, qu’il a été élu grâce aux pétrodollars saoudiens et que son objectif est de rayer Israël de la carte et d’appliquer la doctrine wahhabite aux États-Unis.

Très urgent : Un groupe de sénateurs démocrates et républicains viennent de tenir une conférence de presse en déclarant en direct qu’ils vont lancer une procédure d’« Impeachment » à l’encontre du Président Obama en l’accusant de complot conte le régime constitutionnel des États-Unis.


Sarah Maple, Burka Chic, Huile et acrylique, 122X96 cm


Source : l'auteur

Article original publié le 6/7/2009


Cet article est libre de reproduction, à condition d'en respecter l’intégrité et d’en mentionner l’auteur et la source.

URL de cet article sur Tlaxcala :
http://www.tlaxcala.es/pp.asp?reference=8031&lg=fr


LES INCLASSABLES: 06/07/2009

 
 IMPRIMER CETTE PAGE IMPRIMER CETTE PAGE 

 ENVOYER CETTE PAGE ENVOYER CETTE PAGE

 
RETOURRETOUR 

 tlaxcala@tlaxcala.es

HEURE DE PARIS  10:14