HOME TLAXCALA
le réseau des traducteurs pour la diversité linguistique
MANIFESTE DE TLAXCALA  QUI SOMMES-NOUS ?  LES AMIS DE TLAXCALA  RECHERCHER 

AU SUD DE LA FRONTIÈRE (Amérique latine et Caraïbes)
EMPIRE (Questions globales)
TERRE DE CANAAN (Palestine, Israël)
OUMMA (Monde arabe, Islam)
DANS LE VENTRE DE LA BALEINE (Activisme dans les métropoles impérialistes)
PAIX ET GUERRE (USA, UE, OTAN)
MÈRE AFRIQUE (Continent africain, Océan indien)

ZONE DE TYPHONS (Asie, Pacifique)
KALVELLIDO AVEC UN K (Journal d'un prolo)
REMUE-MÉNINGES (Culture, communication)
LES INCLASSABLES 
LES CHRONIQUES TLAXCALTÈQUES 
LES FICHES DE TLAXCALA (Glossaires, lexiques, cartes)
BIBLIOTHÈQUE D'AUTEURS 
GALERIE 
LES ARCHIVES DE TLAXCALA 

19/10/2017
Español Français English Deutsch Português Italiano Català
عربي Svenska فارسی Ελληνικά русски TAMAZIGHT OTHER LANGUAGES
 

Surréalisme magique – Prix Nobel de la Guerre 2009


AUTEUR:  Níkolas STOLPKIN

Traduit par  Esteban G.. Édité par Fausto Giudice


C’est avec une profonde satisfaction que j'ai accueilli l’information dont tout le monde parle : Barack Obama, le président des USA, a reçu la récompense du Prix Nobel de la Guerre 2009. Un prix mérité pour un homme qui s'est entièrement consacré à promouvoir, avec beaucoup d'intelligence, la guerre dans le monde - et en seulement moins d'un an qu’il occupe la présidence des USA.

Même pas son frère jumeau, George Bush II, cet idiot errant, n’a pu obtenir une telle récompense. Sa stupidité manifeste a très probablement joué contre lui.

Et comme d’habitude, les insatisfaits de toujours nous ressortiront « pourquoi Barack Obama et pas Álvaro Uribe ? » La réponse peut être très simple et évidente : la guerre qu’Obama impulse est une guerre mondiale, ce n'est pas une guerre à l’intérieur de son propre territoire. Par conséquent, Barack Obama, rêve en grand. Álvaro Uribe, lui, rêve en petit.

Mais pour qu'il y ait un peu plus de justice et d’équité, il ne serait pas mal que l’on partage le Prix Nobel de la Guerre en deux parties.

Un Prix Nobel de la Guerre Globale et un Prix Nobel de la Guerre Locale, pas mal, non ? Ainsi il n'y aurait aucun doute qu’Álvaro Uribe gagne et nous serions tous contents. Le « premier latino-américain » à avoir obtenu le Prix Nobel de la Guerre Locale 2009. Bien sûr, ce prix aurait été très mérité, pour son combat constant pour maintenir la guerre en Colombie. Pour les déplacements de personnes, la torture, les assassinats, les emprisonnements, etc. Qu’est ce ça aurait été bien. Nous aurions été très fiers d'être latino-américains.



Cependant, Barack Obama en avait besoin. Le peuple US n'en avait pas besoin.

Barack Obama est un grand génie de la rhétorique, comme jamais il n’y en a eu dans l'histoire. Le « premier président noir » à avoir décroché l a fameuse récompense. Qui aurait imaginé cela ?

Grâce à sa ténacité il a été récompensé pour :

Ø  Avoir intensifié la guerre en Afghanistan
Ø Avoir installé de nouvelles bases militaires en Colombie et au Panama
Ø Poursuivre le blocus économique contre Cuba
Ø Soutenir économiquement et technologiquement Israël pour qu’il poursuive le massacre du peuple palestinien
Ø Soutenir économiquement et technologiquement la Colombie pour que le règne de la terreur se poursuive  contre ceux qui sont à la recherche de la Nouvelle Colombie.
Ø Soutenir moralement les gouvernements d’extrême-droite d’Amérique latine (Mexique, Honduras, Pérou, Colombie).
 Ø Etc.

Il ne manquerait plus que « la broche d'or » : attaquer l'Iran. Mais comme Obama est très sage et intelligent, il va laisser tout le sale travail au grand État de victimes et d’humiliés : Israël.

Bravo Obama !

L'Amérique et le Monde sont fiers de toi !


Source : l'auteur - Surrealismo Mágico-Premio Nobel de la Guerra 2009

Article original publié le 10/10/2009

Sur l’auteur

Esteban G., rédacteur du blog http://letacle.canalblog.com, et Fausto Giudice, rédacteur du blog Basta ! Journal de marche zapatiste, sont membres de Tlaxcala, le réseau de traducteurs pour la diversité linguistique. Cette traduction est libre de reproduction, à condition d'en respecter l’intégrité et d’en mentionner l’auteur, le traducteur, le réviseur et la source.

URL de cet article sur Tlaxcala :
http://www.tlaxcala.es/pp.asp?reference=8961&lg=fr


EMPIRE: 12/10/2009

 
 IMPRIMER CETTE PAGE IMPRIMER CETTE PAGE 

 ENVOYER CETTE PAGE ENVOYER CETTE PAGE

 
RETOURRETOUR 

 tlaxcala@tlaxcala.es

HEURE DE PARIS  5:42