HOME TLAXCALA
le réseau des traducteurs pour la diversité linguistique
MANIFESTE DE TLAXCALA  QUI SOMMES-NOUS ?  LES AMIS DE TLAXCALA  RECHERCHER 

AU SUD DE LA FRONTIÈRE (Amérique latine et Caraïbes)
EMPIRE (Questions globales)
TERRE DE CANAAN (Palestine, Israël)
OUMMA (Monde arabe, Islam)
DANS LE VENTRE DE LA BALEINE (Activisme dans les métropoles impérialistes)
PAIX ET GUERRE (USA, UE, OTAN)
MÈRE AFRIQUE (Continent africain, Océan indien)

ZONE DE TYPHONS (Asie, Pacifique)
KALVELLIDO AVEC UN K (Journal d'un prolo)
REMUE-MÉNINGES (Culture, communication)
LES INCLASSABLES 
LES CHRONIQUES TLAXCALTÈQUES 
LES FICHES DE TLAXCALA (Glossaires, lexiques, cartes)
BIBLIOTHÈQUE D'AUTEURS 
GALERIE 
LES ARCHIVES DE TLAXCALA 

23/10/2017
Español Français English Deutsch Português Italiano Català
عربي Svenska فارسی Ελληνικά русски TAMAZIGHT OTHER LANGUAGES
 
Jourée d'action mondiale le 22 février contre la résolution du Conseil de Sécurité

Qui diabolise l'Erythrée et pourquoi?


AUTEUR:  Mohamed HASSAN ãÍãÏ ÍÓä


Le Conseil de Sécurité des Nations Unies a voté des sanctions contre l’Erythrée. Cette décision repose sur une campagne mensongère qui accuse le pays de soutenir militairement les rebelles somaliens. Les sanctions visent en réalité à renforcer les intérêts stratégiques de quelques superpuissances dans la Corne de l’Afrique. Alors que l’Erythrée paie injustement le prix de son indépendance, des manifestations de soutien sont prévues dans le monde.

Trente-quatre minutes. C’est le temps qu’il aura fallu au Conseil de Sécurité des Nations Unies pour décider du sort de l’Erythrée. Le Conseil a en effet voté la résolution 1907/2009 qui impose des sanctions à ce petit pays de la Corne de l’Afrique. Mais cette décision repose sur des informations fabriquées et une campagne mensongère menée principalement par les Etats-Unis, la Grande-Bretagne et l’Ouganda. Seule la Chine s’est abstenue et la Libye a voté contre.


On reproche à l’Erythrée de fournir armes et munitions à des groupes armés en Somalie et d’entretenir des relations conflictuelles avec ses voisins éthiopiens et djiboutiens. Manifestement, les membres du Conseil qui ont voté pour l’application des sanctions ne connaissent ni l’histoire de l’Erythrée, ni la situation en Somalie. Le gouvernement d’Asmara n’a pourtant cessé de répéter aux Nations Unies qu’il ne fournissait pas d’armes aux groupes somaliens. Non seulement il n’en a pas les moyens. Mais il a en plus proposé des pistes de solutions pour résoudre la crise somalienne : ouvrir le dialogue pour la réconciliation à tous les acteurs du pays, sans ingérence des puissances étrangères par exemple.

Les Nations Unies n’ont pas tenu compte de ces propositions et accusent l’Erythrée. Ce n’est pourtant pas elle qui a créé le problème somalien. Ce n’est pas elle non plus qui a envahi ce pays ni violé l’embargo sur les armes imposé en 1992. Qui sont les vrais responsables alors*? Ceux qui, aujourd’hui, mènent en bateau le Conseil de Sécurité.


La Corne de l’Afrique est en effet une région stratégique pour Washington qui cherche à en faire une base militaire. L’objectif ? Contrôler le Moyen-Orient et l’accès africain à l’Océan Indien. L’Ethiopie et le Djibouti sont acquis à la cause des Etats-Unis. En Somalie, il n’y a plus de gouvernement depuis vingt ans et le pays est plongé dans le chaos. Lorsque le mouvement des Tribunaux Islamiques est parvenu à ramener la paix dans le pays en 2006, l’armée éthiopienne, appuyée par Washington, a envahi Mogadiscio. Depuis, la situation n’a cessé de se détériorer. Reste l’Erythrée qui résiste aux puissances impérialistes en menant une politique indépendante.


C’est précisément pour cela qu’elle est prise pour cible aujourd’hui. Le gouvernement d’Asmara fait de son mieux, avec le peu de moyens qu’il a, pour protéger son peuple des pillages et abus répétés des puissances coloniales. L’économie du pays repose essentiellement sur une agriculture en plein développement, le gouvernement mise beaucoup sur l’élévation du niveau d’éducation et le réseau d’infrastructures est relativement développé. De plus, le pays dispose d’importantes ressources en or, cuivre, gaz et pétrole qui ne sont pas encore exploitées. Ces matières premières attisent l’appétit des puissances néocoloniales. Mais l’Erythrée élabore son propre modèle de développement et souhaite disposer de ses richesses comme elle l’entend.

Sur le plan diplomatique également, Asmara souhaite ramener la paix dans la Corne de l’Afrique en invitant tous les acteurs de la région à dialoguer sans interférence des puissances étrangères. Evidemment, cette vision politique ne rencontre pas les intérêts américains. Washington craint en effet de perdre totalement le contrôle dans la Corne de l’Afrique. D’abord parce qu’il ne parvient pas à imposer le gouvernement qu’il souhaite en Somalie. Ensuite parce que l’actuel régime éthiopien, fidèle allié des Etats-Unis, est de plus en plus contesté dans ses frontières et pourrait perdre les prochaines élections. Enfin, parce que le modèle érythréen, qui repose sur une politique indépendante des puissances étrangères, pourrait faire des émules dans la région.    


Les Etats-Unis cherchent donc à marginaliser l’Erythrée. C’est pourquoi ils ont fait voter des sanctions injustes contre ce pays. Mais les membres du Conseil de Sécurité doivent évaluer tous les faits et les preuves présentes pour trouver une solution pacifique aux problèmes de la Corne de l’Afrique. Des manifestations en Europe, aux Etats-Unis et en Australie sont prévues pour appeler le Conseil de Sécurité à revoir sa décision(2). Les pays d’Afrique ont besoin de paix. Pas de marchands d’armes, d’invasions ou de sanctions.

* Voir le chapitre de notre série "Comprendre le monde musulman": Comment les puissances néocoloniales maintiennent la Somalie dans le chaos

   


Manifestation mondiale pour dénoncer la résolution illégale et injuste du conseil de sécurité de l'ONU contre l'Erythrée

Le 23 Décembre 2009, le Conseil de Sécurité de L’ONU a adopté une résolution illégale et injuste imposant des sanctions envers l'Érythrée, la résolution 1907/2009. Les sanctions adoptées comprennent un embargo sur les armes, des restrictions à voyager et gel d'avoirs de fonctionnaires et de particuliers.

Cette résolution a été adoptée sur la base d'allégations infondées et n'a donc aucun fondement juridique. Cette résolution vise à punir l'Erythrée pour son soutien présumé à des insurgés islamistes en Somalie, sans qu’aucune preuve n'ait jamais été apportée. L'Erythrée est également accusée d'un "différend frontalier" inexistant, monté de toute pièce, visant à ternir son image.

D’un point de vue de la paix et de la sécurité régionale, il est très important de garder à l'esprit les points suivants:

Le Conseil de sécurité, à ce jour, n’a prêté aucune attention à l'occupation des territoires souverains de l'Érythrée par l'Éthiopie, qui continue à agir avec un mépris total de la décision internationale de démarcation du 13 avril 2003 ainsi qu’aux diverses résolutions du Conseil de Sécurité de l'ONU.
Depuis le début des années 90, l'Erythrée est l'un des premiers pays dans le monde à lutter contre le terrorisme orchestré par des groupes extrémistes dans la Corne de l'Afrique.
Cette résolution est non seulement une atteinte à la liberté et à la souveraineté de l'Erythrée mais elle rendra encore plus élusives les perspectives de paix et de stabilité dans la Corne de l'Afrique.
Pour exprimer votre désapprobation et votre opposition à cette décision honteuse et injuste, la communauté Érythréenne en Europe, les amis de l'Erythrée et tous les citoyens du monde qui se sentent concernés par la justice internationale, sont invités à signer la pétition et à participer à la manifestation pacifique qui se tiendra le 22 février 2010, à Genève, en Suisse.

Des manifestations parallèles auront lieu le même jour aux États-Unis et en l'Australie. Le but de cette manifestation et de cette pétition est de condamner cette résolution et de demander au Conseil de Sécurité de l'ONU à l'annuler et l'abroger immédiatement.

La manifestation aura lieu à Genève, le 22 février 2010, de 13:00 - 18:00.

Le cortège démarrera à 14:00 précises, depuis Parc des Cropettes, derrière la gare Cornavin de Genève. Nous nous dirigerons ensuite vers la rue de Montbrillant, nous rejoindrons l'avenue de France et poursuivrons en direction des Nations Unis (Palais des Nations, Avenue de la Paix, Genève).

Victoire aux peuples!

Le Comité d'organisation

Pour plus d'information, veuillez nous contacter au numéro ++41 79 443 54 34

 

Autres manifestations le même jour à Washington DC, San Francisco et Melbourne

Pour plus d'informations : http://eritrean-smart.org/node/26




Source : Investig'Action

Article original publié le 10/2/2010

Sur l’auteur

Tlaxcala est le réseau international de traducteurs pour la diversité linguistique. Cet article est libre de reproduction, à condition d'en respecter l’intégrité et d’en mentionner l’auteur et la source.

URL de cet article sur Tlaxcala :
http://www.tlaxcala.es/pp.asp?reference=9994&lg=fr


MÈRE AFRIQUE: 11/02/2010

 
 IMPRIMER CETTE PAGE IMPRIMER CETTE PAGE 

 ENVOYER CETTE PAGE ENVOYER CETTE PAGE

 
RETOURRETOUR 

 tlaxcala@tlaxcala.es

HEURE DE PARIS  10:13