HOME TLAXCALA
le réseau des traducteurs pour la diversité linguistique
MANIFESTE DE TLAXCALA  QUI SOMMES-NOUS ?  LES AMIS DE TLAXCALA  RECHERCHER 

AU SUD DE LA FRONTIÈRE (Amérique latine et Caraïbes)
EMPIRE (Questions globales)
TERRE DE CANAAN (Palestine, Israël)
OUMMA (Monde arabe, Islam)
DANS LE VENTRE DE LA BALEINE (Activisme dans les métropoles impérialistes)
PAIX ET GUERRE (USA, UE, OTAN)
MÈRE AFRIQUE (Continent africain, Océan indien)

ZONE DE TYPHONS (Asie, Pacifique)
KALVELLIDO AVEC UN K (Journal d'un prolo)
REMUE-MÉNINGES (Culture, communication)
LES INCLASSABLES 
LES CHRONIQUES TLAXCALTÈQUES 
LES FICHES DE TLAXCALA (Glossaires, lexiques, cartes)
BIBLIOTHÈQUE D'AUTEURS 
GALERIE 
LES ARCHIVES DE TLAXCALA 

17/01/2020
Español Français English Deutsch Português Italiano Català
عربي Svenska فارسی Ελληνικά русски TAMAZIGHT OTHER LANGUAGES
 
Un rapport d’ Europol passé inaperçu

La “menace islamiste” en Europe: des chiffres qui parlent d’eux-mêmes


AUTEUR:  Kristoffer Larsson, 21 avril 2007

Traduit par  Fausto Giudice


Certaines choses intéressent les médias, d’autres pas. Depuis la chute de l’URSS, les USA ont cherché une autre menace à désigner comme le mal suprême, une menace mondiale dont les Usaméricains ont un besoin désespéré. Les attentats du 11 Septembre leur ont donné cet ennemi. Et quand la Maison blanche parle, les médias écoutent docilement.
Ces dernières années, la « menace islamiste » est devenue l’un des thèmes favoris des médias. Ça fait la Une – des leaders musulmans qui formulent des menaces contre les pays qui participent à l’occupation de terres musulmanes.
Si les USA sont le pays occidental qui a le plus succombé à la peur de l’islamisme, l’Europe n’est pas beaucoup mieux lotie. Ses médias sont fortement usaméricanisés et donc enclins à reproduire les positions du gouvernement US vis-à-vis du monde non-occidental. Le terrorisme islamiste est en conséquence un thème tout aussi cher au cœur des journalistes européens.
On aurai pu donc penser que les journalistes se précipiteraient sur le premier rapport d’Europol, l’Office européen de police, sur le terrorisme dans l’Union européenne. Je peux vous assurer qu’ils ne l’ont pas fait. De fait, à ma connaissance, pas un seul journal ou canal télévisé suédois n’y accordé la moindre attention. Je n’ai pas non plus vu qu’il suscitait beaucoup d’intérêt dans les autres pays de l’UE (chapeau à l’EUobserver qui a eu la décence d’en rendre compte). C’est que ce rapport avait de quoi décevoir fortement ceux qui mènent la campagne anti-islamiste.
L’année dernière, il y a eu 498 incidents dans 11 pays de l’UE, désignés comme « attentats terroristes ». Le groupe séparatiste basque ETA est arrivé en seconde position avec 136 attentats terroristes et a été responsable du seul attentat ayant fait des morts (2, à Madrid). Les 497 autres n’ont heureusement pas fait de victimes.
Qu’en est-il donc des terroristes islamistes ? Vu les avertissements qui remplissent les colonnes de nos quotidiens, les résultats de l’étude d’Europol sont, pour le moins, surprenants. La vérité est que des islamistes ont commis UN des 498 attentats terroristes dans l’Union européenne en 2006. Vous ne me croyez pas ? L’intégralité du rapport est disponible sur le site web d’Europol (uniquement en anglais, NdT). Si des fondamentalistes islamiques avaient été à l’origine d’un grand nombre d’attentats – disons par exemple 136 – cela aurait fait la Une de tous les grands quotidiens. Un seul attentat, c’est simplement trop peu, ça ne colle pas avec l’image entretenue d’un « menace islamiste ».
Le rapport d’Europol consacre plusieurs pages au terrorisme islamiste, malgré ce chiffre extrêmement bas. À part l’unique attentat de l’année – qui aurait DU avoir lieu en Allemagne, mais n’a pas eu lieu – le Danemark et le Royaume-Uni ont aussi rapporté chacun un projet d’attentat sur leur sol (ces trois pays sont engagés, directement ou indirectement, dans l’occupation illégale de l’Irak). Quoiqu’il en soit, comme dans ces deux cas, les projets ont été dénoncés avant d’être mis à exécution, ils ne sont pas comptabilisés dans la liste des 498. Mais même en prenant en compte ces projets, le rapport montre bien que le « terrorisme islamiste » n’est pas la grande menace qu’il est censé être pour l’Europe.
Si l’on regarde le nombre de gens arrêtés comme suspects d’actes terroristes, les chiffres sont plutôt disproportionnés : environ la moitié d’entre eux étaient des musulmans. En clair, les musulmans sont un groupe causant très peu de terrorisme en Europe, mais beaucoup plus susceptibles d’être arrêtés comme suspects de terrorisme.
La couverture médiatique constante d’arrestations de musulmans crée la fausse image d’une menace sérieuse, de manière à avaliser la vision impérialiste du monde que Washington veut nous voir adopter. Pendant ce temps, les Usaméricains e leurs complices commettent un génocide en Irak. C’est clair, il faut faire quelque chose avec les médias.

NdT
Sur 498 actions terroristes enregistrées en 2006, 424 étaient ainsi en lien avec des mouvements séparatistes (essentiellement corse et basque) et 55 menées par des mouvements d'extrême-gauche ou anarchistes. 1 (un) seul était le fait d’islamistes. En revanche, sur les 706 personnes arrêtées au cours de l'année écoulée dans 15 pays en raison d'activités terroristes, la moitié environ étaient qualifiées d’islamistes.


Original : http://www.tlaxcala.es/pp.asp?lg=en&reference=2482
Kristoffer Larsson est membre de
Tlaxcala,  le réseau de traducteurs pour la diversité linguistique Cet article, traduit de l’anglais par un autre membre de Tlaxcala, Fausto Giudice, est en Copyleft pour tout usage non-commercial : il est libre de reproduction, à condition d'en respecter l’intégrité et d’en mentionner sources et auteurs.
URL de cet article : http://www.tlaxcala.es/pp.asp?reference=2483&lg=fr
 


DANS LE VENTRE DE LA BALEINE: 22/04/2007

 
 IMPRIMER CETTE PAGE IMPRIMER CETTE PAGE 

 ENVOYER CETTE PAGE ENVOYER CETTE PAGE

 
RETOURRETOUR 

 tlaxcala@tlaxcala.es

HEURE DE PARIS  23:51