HOME TLAXCALA
le réseau des traducteurs pour la diversité linguistique
MANIFESTE DE TLAXCALA  QUI SOMMES-NOUS ?  LES AMIS DE TLAXCALA  RECHERCHER 

AU SUD DE LA FRONTIÈRE (Amérique latine et Caraïbes)
EMPIRE (Questions globales)
TERRE DE CANAAN (Palestine, Israël)
OUMMA (Monde arabe, Islam)
DANS LE VENTRE DE LA BALEINE (Activisme dans les métropoles impérialistes)
PAIX ET GUERRE (USA, UE, OTAN)
MÈRE AFRIQUE (Continent africain, Océan indien)

ZONE DE TYPHONS (Asie, Pacifique)
KALVELLIDO AVEC UN K (Journal d'un prolo)
REMUE-MÉNINGES (Culture, communication)
LES INCLASSABLES 
LES CHRONIQUES TLAXCALTÈQUES 
LES FICHES DE TLAXCALA (Glossaires, lexiques, cartes)
BIBLIOTHÈQUE D'AUTEURS 
GALERIE 
LES ARCHIVES DE TLAXCALA 

20/08/2017
Español Français English Deutsch Português Italiano Català
عربي Svenska فارسی Ελληνικά русски TAMAZIGHT OTHER LANGUAGES
 
Biedermann, les incendiaires et l’opium du peuple

« Ni croix, ni voile » : discours au conseil municipal de Francfort-sur-le-Main sur un projet de mosquée


AUTEUR:  Jutta DITFURTH

Traduit par  Michèle Mialane, révisé par Fausto Giudice


Photo © Kurt Steinhausen

Un projet de construction d’un centre islamique chiite dans le quartier de Hausen à Francfort a mis le feu aux poudres depuis plusieurs mois dans la ville de Goethe. Les opposants à ce projet recourent aux arguments contestables habituels : les deux minarets prévus (de 16 mètres de haut) seraient une nuisance (pour qui ?) et surtout, le fait que les initiateurs du projet soient des Chiites (turcs et pakistanais) alimente tous les fantasmes. Jutta Ditfurth nous a envoyé le remarquable discours qu’elle a fait le 4 octobre au Conseil municipal de Fancfort pour expliquer pourquoi elle soutenait, en tant que féministe athée et écologiste radicale, le droit des Musulmans à des lieux de culte. (Tlaxcala)

 

Bonsoir,

Il existe beaucoup de sociétés parallèles, y compris dans cette maison ; peut-être la « société parallèle » qui s’est retirée à la cafétéria depuis les discours des conseillers du Parti de gauche pourrait-elle reprendre place parmi nous ?

  

Localisation du projet de mosquée                                L'église orthodoxe-russe de Hausen

   Monsieur Hübner du BFF* est Biedermann et incendiaire** en une seule et même personne.  Il aime bien allumer des incendies racistes ou nationalises, et ensuite il rigole quand tout flambe. Si on le prend à partie, peut-être crachera-t-il un peu sur les flammes. Mais jamais il n’avouera être l’incendiaire. Aujourd’hui c’est la dernière occasion pour les deux autres membres de la fraction BFF de demander enfin des comptes à leur président ; si elles ne le font pas, nous considérerons qu’elless sont d’accord avec lui.

   Dans ce débat il ne s’agit pas de « peurs » ; cela, ce serait de la propagande. Mais d’intérêts. Par exemple l’intérêt qu’ont certains racistes à n’accorder aux Francfortois de confession musulmane que des droits inférieurs aux autres citoyens de la ville.

   Si je suis favorable à la construction de cette mosquée, c’est, fondamentalement, parce que je suis une athée, ce qui signifie que j’use de mon droit de ne pas avoir de religion.

  Ce débat est faussé. On exige des musulmans de Francfort un degré de soumission que les chrétiens de Francfort, placés dans une situation analogue, rejetteraient avec indignation. Jamais encore des chrétiens ne m’ont demandé, pour obtenir mon accord à la construction d’une église, si je trouvais le bâtiment joli, les parkings suffisamment grands, le clocher trop haut. La hauteur  de la mosquée ne doit pas excéder celle de l’église orthodoxe qui lui fait face. Étrange : en ce qui concerne les gratte-ciel, ces cathédrales du capitalisme, ; le dernier  doit justement être plus haut  que son prédécesseur.

 

Affiche électorale de Hübner (élections muncipales, janvier 2007) - Affiche de propagande du NPD (néonazis) :"pas de grande mosquée à Hausen - Islamistes dehors !"

     Il y a plusieurs décennies que je ne peux pas dormir le dimanche matin à Nordend,  en dépit de mes boules Quiès et de mes doubles vitrages, parce que les cloches très chrétiennes de plusieurs églises sonnent en même temps à toute volée. Il serait moins gênant que ces églises téléphonent à chacun de leurs fidèles, vu leur petit nombre. Inimaginable que des athées soient autorisés à faire un bruit pareil. Diffuser à pleine puissance  sur tous les toits  le Chant de la solidarité  ou Bandiera Rossa le dimanche à midi, ça serait pourtant quelque chose !

   La religion est une affaire privée. L’État se doit de ne reconnaître aucune religion, à tous points de vue. Cela inclut aussi les établissements d’enseignement privés: pas de croix, pas de voile. Dans ces clubs privés que sont les communautés religieuses, il faut aussi imposer le respect des droits fondamentaux. Donc soutenir une large émancipation, mais aussi lutter contre l’antisémitisme, le racisme et la misogynie. Un  État qui ne reconnaît aucune religion, c’est aussi  un État qui ne finance ni ne subventionne en aucune manière des établissements scolaires tels que les écoles Waldorf dont l’enseignement se réfère à  des doctrines occultistes, irrationnelles  et ésotériques - ce qui est pourtant le cas aujourd’hui. En 1935, Ernst Bloch écrivait en effet de leur fondement idéologique, l’anthroposophie, que seule la forte participation d’autres pays au mouvement anthroposophique l’empêchait de passer en totalité à Hitler. Bloch analyse «  un retournement total de la bourgeoisie « libérale » au profit du fascisme. » La voie qui passe par l’ «occultisme » est selon lui un

« aveu démesuré du vide bourgeois «  et de la « faiblesse de la conception bourgeoise du monde. ». Selon Bloch , « à bien y regarder, toutes les chimères occultistes (dont l’anthroposophie ) ne recouvrent que la fascisation de la bourgeoisie, passant d’un libéralisme devenu inutilisable au camp de l’autoritarisme et de l’irrationnel » . Les écoles Waldorf reçoivent des financements publics de la part des gouvernements CDU/SPD/FDP et Verts.

      Les lieux d’enseignement allemands regorgent du bon vieil irrationalisme repeint à neuf. Ce nouveau délire nommé « créationnisme » ou « Intelligent Design » - une déclaration de guerre à la théorie de l’évolution- est soutenu, par exemple, par la ministre de la Culture du land de Hesse.

     Une ville réellement ouverte et tolérante se doit de lutter contre le racisme rampant, et non de faire ami-ami avec lui. Si je discute avec quelqu’un qui laisse transparaître des penchants racistes, et  qu’il ne s’agit pas d’un apparatchik fasciste ni de Hübner, je pourrai peut-être, en le prenant à part, lui montrer les erreurs d’une vision antihumaniste et aussi lui expliquer comment un préjugé, une fois établi, se nourrit sans cesse d’une façon de voir, d’une réflexion et d’expériences vécues sélectives et ne court plus le risque de dépérir.

    Mais aujourd’hui il ne s’agit plus de débats individuels. Ce qu’il nous faut, c’est une réaction d’ordre politique.

   
Ünal Kaymakci, porte-parole de l'association Hazrat-Fatima - Jean-Claude Diallo - Friederike Prüll, amie des bêtes, ennemie des Musulmans

Le responsable des affaires multiculturelles a été attaqué de la manière raiciste la plus éhontée. la requête n° 621 de la gauche, est une déclaration de solidarité avec le reposnable des affaires multiculturelles Jean-Claude Diallo, et je la soutiens de tout coeur. C'est une honte que les Verts rejettent cette requête et, pour des raisons taciques, déposent uen requête susbtitutive tiède. Les événements au conseil d'arrondissement montrent aussi que la base sociale CDU/Verts vacille et que, comme certains de ses représnetants politiques locaux, elle soutient la racaille à Hausen.

La démocratisation des Églises chrétiennes se fait attendre depuis des siècles :

-         ellles bénissent toujours la guerre ;

-         elles induisent les gens en erreurs par des délires ;

-         elles discriminent les femmes et les gens dune autre couleur de peau ;

-         elles ont à la sexualité un  rapport perverti - et pervers.

    Si l’on appliquait les mêmes critères aux chrétiens et aux musulmans, on devrait par exemple exiger un furieux débat  sur la réintroduction du  latin dans la liturgie catholique. Elle entraîne le retour à la prière pour la « conversion » des Juifs égarés, dont on mentionne l’« aveuglement » et que l’on décrit comme un peuple marchant dans « les ténèbres »- tout à fait dans le droit fil de l’antisémitisme agressif du XIXème siècle.

     Dans quelle société faut-il  «intégrer » les musulmans, je vous le demande ? Dans une société allemande de plus en plus réactionnaire ? Je ne peux accepter que les communautés musulmanes doivent passer des accords particuliers avec les autorités. C’est une discrimination. Ou bien la Loi fondamentale- dans laquelle on a fait beaucoup de trous- s’applique à tous, ou elle ne s’applique pas. Il y va de la suppression de toutes les restrictions discriminatoires, racistes, antihumanistes partout et dans toutes les religions. Il y va de  l’établissement d’une société vraiment humaine, non d’un feu vert donné à des évolutions antidémocratiques et dictatoriales à l’échelon multireligieux en s’assurant l’assentiment d’organisations musulmanes au moyen d’accords particuliers.

Cette mosquée à Sinsheim a été l'objet d'un attentat une fois entrée en fonction

 Le débat extrêmement raciste qui a eu lieu à Hausen a montré dans quel pays nous vivons. En ce jour, en ce lieu - pour préserver l’image de la ville et ménager certains intérêts économiques - on va voter une « déclaration en faveur de la tolérance. » Tout le monde ici sait bien que, si l’on laissait les membres de certaines fractions voter librement, certaines voix manqueraient à l’appel de la Mairess (Petra) Roth. Mais tant que cette ville n’est pas vraiment « ouverte » et humaine, je préfère encore une tolérance imposée que pas de tolérance du tout, de même que je préfère un antifascisme imposé à pas d’antifascisme du tout.

  En 1844 Karl Marx écrivait - on l’a souvent mal cité - dans son Introduction à la Critique de la Philosophie du Droit de Hegel :

   «  La religion est le soupir de la créature en détresse,

     le sentiment dans un monde sans cœur,

    comme elle est l’esprit dans une société privée d’esprit.

    La religion est l’opium du peuple. »

Si les conditions sociales sont telles que les êtres humains ont besoin d’une sorte de drogue pour atténuer les maux que la réalité sociale leur inflige, eh bien, ils ont droit à cette drogue.

    Comptez les églises chrétiennes de Francfort et comparez leur  nombre à celui des chrétiens qu’il y a encore en réalité ; puis faites de même avec les musulmans et leurs mosquées. Vous verrez alors qu’il n’y a pas assez de mosquées. Il est évident qu’il faut autoriser la communauté Hazrat-Fatima à se construire une mosquée, dans la zone industrielle de Hausen. C’est le droit le plus strict des Francfortois musulmans. Ni plus, ni moins.

 Notes de l'auteure :

 1 : Le temps de parole de Jutta Ditfurth ayant été limité à 10 minutes pour la totalité de la séance parlementaire (durée : environ de 16 à 24 heures), par mesure de rétorsion de la coalition CDU/SPD/FDP Verts, ce discours n’a pu être lu en totalité.

: À l’issue de ce discours la conseillère Katharina von Beckh du BFF, s’est précipitée sur moi comme une furie et m’a déclaré devant trois témoins : «  Nous appuyons totalement  Hübner. » « Nous » - elle parlait donc aussi de la troisième conseillère du BFF, Frédérique Prüll, membre du Parti de la Protection des Animaux. Ni l’une ni l’autre ne pourront plus dire qu’elles ne savaient pas.

Notes du réviseur

* Wolfgang Hübner est élu au conseil municipal de Francfort depuis 2001 sur la liste « Freie Wähler Bürgerbündnis Frankfurt » (Libres électeurs, Alliance des Citoyens de Francfort), aux côtés de Katharina von Beckh et de Friederike Prüll (membre du parti de protection des animaux, qui s’est spécialisé dans les protestations contre l’abattage rituel musulman des animaux, considéré comme « barbare », car non précédé d’un endormissement) . Son groupe s’est retrouvé de fait sur la même position que l’extrême-droite (Républicains et NPD) pour faire campagne contre le projet de construction de mosquée. Si le BFF n’a pas appelé aux manifestations des néofascistes contre le projet de mosquée, il n’a pas non plus appelé la manifestation antifasciste convoquée par tous les partis, se retrouvant ainsi, comme l’écrit la Frankfurter Rundschau, dans un « noman’s land socio-politique »

** Allusion à Biedermann et les incendiaires, pièce radiophonique de Max FRISCH (écrivain et dramaturge suisse, 1911-1991) datant de 1953. Biedermann est une variante respectable du Beauf.


Source : http://www.oekolinx-arl.de/OekoLinX-ARL-dok/OekoLinX-ARL_20071004_Moscheebau.pdf

Article original publié le 5 novembre 2007

Sur l’auteure 

Michèle Malane et Fausto Giudice sont membres de Tlaxcala, le réseau de traducteurs pour la diversité linguistique. Cette traduction est libre de reproduction, à condition d'en respecter l’intégrité et d’en mentionner l’auteur, le traducteur, le réviseur et la source.

URL de cet article sur Tlaxcala :
http://www.tlaxcala.es/pp.asp?reference=4080&lg=fr



DANS LE VENTRE DE LA BALEINE: 07/11/2007

 
 IMPRIMER CETTE PAGE IMPRIMER CETTE PAGE 

 ENVOYER CETTE PAGE ENVOYER CETTE PAGE

 
RETOURRETOUR 

 tlaxcala@tlaxcala.es

HEURE DE PARIS  5:56