HOME TLAXCALA
le réseau des traducteurs pour la diversité linguistique
MANIFESTE DE TLAXCALA  QUI SOMMES-NOUS ?  LES AMIS DE TLAXCALA  RECHERCHER 

AU SUD DE LA FRONTIÈRE (Amérique latine et Caraïbes)
EMPIRE (Questions globales)
TERRE DE CANAAN (Palestine, Israël)
OUMMA (Monde arabe, Islam)
DANS LE VENTRE DE LA BALEINE (Activisme dans les métropoles impérialistes)
PAIX ET GUERRE (USA, UE, OTAN)
MÈRE AFRIQUE (Continent africain, Océan indien)

ZONE DE TYPHONS (Asie, Pacifique)
KALVELLIDO AVEC UN K (Journal d'un prolo)
REMUE-MÉNINGES (Culture, communication)
LES INCLASSABLES 
LES CHRONIQUES TLAXCALTÈQUES 
LES FICHES DE TLAXCALA (Glossaires, lexiques, cartes)
BIBLIOTHÈQUE D'AUTEURS 
GALERIE 
LES ARCHIVES DE TLAXCALA 

24/04/2017
Español Français English Deutsch Português Italiano Català
عربي Svenska فارسی Ελληνικά русски TAMAZIGHT OTHER LANGUAGES
 

Iran : le who’s who de l’élection présidentielle


AUTEUR:  Kourosh ZIABARI ˜æÑæÔ ÖیÇÈÑی

Traduit par  Fausto Giudice


L’échéance  de la 10ème élection présidentielle se rapproche en Iran. Le 12 juin, 46 millions d’électeurs choisiront parmi les 4 candidats retenus par le Conseil des Gardiens de la Révolution et décideront si le président Ahmadinejad va renouveler son mandat ou non.

Les quatre candidats sont le président conservateur Ahmadinejad, qui est impatient de voir sa mission prolongée pour encore 4 ans, l'ancien Premier ministre réformateur Mir-Hossein Mousavi, l'ex-chef du parlement Mahdi Karroubi et l'ancien commandant en chef de l’Armé des Gardiens de la Révolution islamique Mohsen Rezaï. Lequel occupera-t-il le palais présidentiel de la rue Pasteur à Téhéran ?

Ahmadinejad                                                                               Mousavi
Karroubi                                                                                         Rezaï

Mahmoud Ahmadinejad
Opposé au second tour de 2005 au religieux centriste et impopulaire  Hashemi Rafsandjani, il avait emporté l’adhésion de quelque 17 millions d'Iraniens le 24 Juin et était devenu ainsi le premier président non-religieux de l'Iran en 24 ans.

Candidat presque inconnu et marginalisé, Ahmadinejad en avait appelé aux extrémistes conservateurs, aux étudiants de  la Milice, aux fonctionnaires, aux ruraux et aux citoyens des couches inférieures qui réclamaient l'amélioration de leur situation financière, une augmentation notable de leurs revenus et surtout, une modification de la convention de l'élection de présidents issus du clergé.

Les principaux slogans électoraux d’Ahmadinejad qui avaient pu assurer son succès étaient :

 * Le partage des revenus du pétrole entre les pauvres

* Redynamiser les valeurs et les caractéristiques de la révolution islamique de 1979 et continuer sur  le "chemin de l'Imam Khomeiny"

* Une interaction constructive et pacifique avec les jeunes et les étudiants

* Confrontation avec les « puissances tyranniques » et résistance au « Grand Satan «  (les USA)

* Rompre avec le mode de vie somptueux et luxueux des présidents de l'Iran, vivre dans des maisons simples et bon marché, parler directement à la population, visiter les régions régionale pour rencontrer directement les résidents de chaque province et département

* Création d'un cabinet de 70 millions de membres, composé de tous ceux qui vivent en Iran

Ce que disent ses partisans (conservateurs):

* Ahmadinejad a réussi à saper et à démoraliser les puissances occidentales, briser l'hégémonie des USA et d’Israël, il a affronté l’impasse sur le nucléaire et il a défait l'alliance du système international injuste

 * Il a réussi a révélé le vrai visage d'Israël et ses crimes en Palestine occupée par des attaques mordantes contre Tel Aviv, à diverses reprises, faisant des discours héroïques héroïque à l'ONU, à Genève, à l'Université de Columbia etc.

 * Il a renversé la domination de certains groupes de pression et familles sur les revenus du pétrole et les réserves de l'Iran, a rencontré beaucoup de gens impécunieux et appauvris, et fait du «  président » une personnalité populaire et accessible

* Il a ranimé l’esprit de la révolution et de la résistance dans ses interviews et discours

* Il a rayé de la carte du pays les stéréotypes culturels occidentaux et a ramené l'indépendance, l'autodétermination et la confiance en soi  à l'Iran

* Il a renforcé la solidarité et l'intégrité  islamiques par ses voyages dans  des pays arabes et africains et ses rencontres avec des chefs religieux

 * Le gouvernement a construit un tas d'hôpitaux, de stades, d’universités, de bibliothèques et de routes dans tout le pays

 Ce que disent ses détracteurs (réformateurs et conservateurs modérés):

 * Ahmadinejad a entraîné l’Iran dans des querelles inutiles avec le monde et affaibli de la dignité nationale de l'Iran

 * Il a transformé le dossier du nucléaire civil du pays en champ de bataille  avec Israël et a causé l'imposition de plusieurs séries de sanctions sévères contre l'Iran

* Il a détourné l'attention, le budget et la concentration nationales vers la question de la Palestine au lieu de résoudre les problèmes économiques et de réduire l'inflation, qui a atteint 25%

 * Au lieu de développer les relations mutuelles avec les économies puissantes et fortes du monde, il a fait perdre l'Iran l'ensemble de ses partenaires européens et asiatiques; sa seule rencontre avec un leader européen a été sa rencontre avec le président suisse à Genève en  Mai 2009  

 * Par l'interdiction de la presse réformatrice, la fermeture du Centre International pour le Dialogue des civilisations et l’emprisonnement  de dissidents politiques, il a noirci le bilan culturel et des droits de l'homme de l'Iran

* Il a alimenté une image détériorée d’un 'Iran terroriste dans les médias mondiaux et des opinions publiques

* Il a mal géré l'économie nationale, le taux d'inflation a atteint  29% au cours de son mandat

Mir-Hossein Mousavi

Réformiste indépendant et modéré qui se qualifie lui-même de «réformiste retournant aux  principes", Mir-Hossein Mousavi, 67 ans, est un vétéran de la politique, peintre et architecte, qui a été le cinquième et dernier Premier ministre d'Iran, de 1981 à 1989.

Dans la campagne en cours il a le soutien des trois principaux partis réformistes  et des milieux universitaires, et la majorité des jeunes et un grand nombre de ceux qui ont l'habitude de boycotter les élections devraient voter pour lui. Le plus remarquable avantage dont il jouit est le bon souvenir qu’a laissé  sa bonne gestion  de l’économie malmenée par la guerre imposée par l’Irak à l’Iran.

Mousavi est considéré comme le principal concurrent du président sortant Ahmadinejad et il fait l’objet d’un consensus national entre les intellectuels universitaires, les journalistes, les critiques, les artistes et même les conservateurs modérés qui croient qu'il serait le seul à même de sauver le pays des crises actuelles. Les plus fervents détracteurs de Mousavi sont les conservateurs traditionnels, les milieux religieux radicaux qui, pour la plupart vont au-delà des coutumes islamiques pour pratiquer leurs propres rites extrémistes et ceux qui sont d’une manière ou d’une autre  liés au pouvoir  sous l'administration actuelle.

Les principaux slogans électoraux de Mir-Hossein, que ses jeunes fans et les journalistes appellent par son prénom, sont les suivants:

 * Poursuivre la politique de détente avec les pays occidentaux, parler à Obama, président des USA et réparer l’image d’ extrémiste de l'Iran dans le monde

* Création de stations de télévision et de radio privées et de stations et abolition du monopole de l’État l'État sur les médias

* Augmentation es exportations vers l’Europe et réduction de la croissance monumental des importations

* Éviter le licenciement collectif et l'expulsion des ministres et de hauts cadres ayant servi dans l'ancienne administration

* La suppression de la police religieuse, qui mène des enquêtes et des arrestations de personnes en raison de leur habillement

* Permettre la libre circulation de l'information et création d'un lieu permettant à la  diversité des points de vue et des opinions de s'exprimer librement

* Respecter les droits de la femme et de nommer des femmes ministres, pour la première fois dans l'histoire de l’Iran de l'après-révolution


Ce que disent ses partisans (réformistes et conservateurs modérés):

* Mir-Hossein est le seul qui puisse vraiment relancer le chemin de l'Imam Khomeiny. Ce chemin est le chemin de la paix et de réconciliation avec le monde, pas le chemin de propagation de l'hostilité, de l'inimitié et de la haine belliqueuse contre la révolution

* Il permettra de préserver les droits nucléaires de l'Iran, tout en démontrant à la communauté internationale que l'Iran n'est pas un État voyou, qu’il n'a l'intention de rayer de la carte aucun pays du monde et ne veut ni faire la guerre ni se quereller avec le monde

* Il peut sauver l'économie nationale, alléger les souffrances des couches pauvres et injecter un sang nouveau dans les veines glacées des exportations  de l'Iran

* Les arts, les sciences et la culture verront leur situation s'améliorer sous Mir-Hossein , qui a géré avec compétence l'Académie des Arts de l'Iran au cours des dernières années

* Il n'est pas un orateur naïf et fervent. He speaks gently, and avoids making myopic and reckless remarks Il parle doucement et évite de faire des remarques irréfléchies et imprudentes

* Mir-Hossein peut faire de la diversité ethnique de l'Iran une occasion de progrès. He can congregate the Turks, Kurds, Azeris, Gilaks and Arabs of Iran under the national flag of solidarity Il peut rassembler les Turcs, les Kurdes, les Azéris, les Gilakis [originaires de la province de Guilan, NdT]  et les Arabes de l'Iran sous le pavillon national de la solidarité

* Il peut rétablir l'honneur national et le prestige international de l'Iran par les nuisibles en évitant les relations nuisibles avec des voisins hostiles, en renouvelant les liens avec d'anciens alliés et en promouvant la culture persane dans le monde

Ce que disent ses détracteurs (conservateurs):

* Mir-Hossein emploie méthodes populiste de publicité en se faisant accompagner en public de sa femme [Zahra Rahnavard, NdT] et en la laissant faire des discours à des étudiants, des travailleurs etc.

* Il va sûrement s’écarter de la voie de l'imam en retournant aux valeurs culturelles occidentales, en supprimant les contraintes imposées aux jeunes et en établissant des relations avec les USA

* Il va poursuivre l'approche pragmatique de l'ancien président Khatami sous lequel l'Iran a été transformé en un client de l'ensemble des puissances occidentales et a perdu son indépendance et sa puissance

 * Mousavi se pliera aux exigences illégales de l’Occident et, par conséquent, perdra les slogans et les marques de fabrique de la Révolution islamique

 * Il a nommé comme aides et assistants des personnes qui soit sont des dissidents ou manquent de la moindre formation religieuse et révolutionnaire

Mahdi Karroubi

 Karroubi est un influent, politicien réformiste modéré qui a servi deux mandats comme Président de Parlement iranien. Il est membre fondateur de la Société des clercs militants (réformistes) et conseiller politique du Leader suprême, l'ayatollah Ali Khamenei. Il est un ardent critique du président Ahmadinejad du Conseil des Gardiens  d'extrême-droite qui est arbitrairement habilité à approuver ou à disqualifier les candidats potentiels pour toute élection en Iran, que ce soit  élections présidentielle, élections législatives ou autres.

Karroubi est le président du Parti de la confiance nationale, et a été candidat à l’élection de 2005, où il a été éliminé au premier tour.

De manière  inattendue, certaines des personnalités universitaires et politiques les plus populaires ont préféré soutenir sa candidature plutôt que celle Mir-Hossein Mousavi pour l’élection de 2009, alors qu’elle était peu probable après que le patriarche du mouvement réformateur,  l'ex-président Khatami, s’était  retiré en faveur de Mousavi; mais les résultats de sondages et enquêtes à l’échelle nationale montrent que Karroubi n'est pas aimé parmi les jeunes et même les réformistes modérés au point d’obtenir  une majorité notable aux prochaines élections.Il serait avec Mohsen Rezaï  le candidat ayant le moins de chances d'être élu.

Fait intéressant, la lauréate du 03 Prix Nobel de la paix 2003 Shirine Ebadi et le célèbre intellectuel, mondialement connu, Abdolkarim Soroush ont déclaré leur appui à la candidature présidentielle de Karroubi et dit qu'il est le plus compétent pour occuper ce poste ; même Mohammad Ali Abtahi, l’ancien secrétaire du président Mohammad Khatami a déclaré qu'il ferait campagne pour Karroubi, malgré le soutien inconditionnel apporté par l'ancien président à Mir-Hossein Mousavi.

Bien que Khatami ait récemment déclaré au magazine Chelcheragh dans une interview exclusive que «voter pour Mousavi revient à voter pour moi, et je crois que Mousavi est le seul qui peut nous sauver de la situation actuelle", certains de ses anciens associés ont choisi une voie divergente et rejoint la campagne de Karroubi.

Les principaux slogans et promesses de Karroubi sont:

* Le paiement mensuel d'un équivalent de 50 $ en cash à chaque Iranien de plus de 18  ans

 * Accroissement  de la liberté des étudiants et des militants dans les universités et suppression des restrictions mises aux associations islamiques (syndicats d'étudiants réformistes religieux et modérés, qui ont été partiellement fermé ou interdits sous le président Ahmadinejad)

* Amélioration des droits humains des dossiers de l'Iran et l'interdiction de la poursuite et de l'exécution de mineurs

* Feu vert à la libre critique du président et d'autres hauts responsables en cas d'élection

 * Suppression de la police religieuse et des  restrictions vestimentaires

 * Parler avec le président US et restaurer les liens brouillés avec les pays européens

Ce que disent ses partisans (réformistes):

* C’est un technocrate courageux, audacieux et courageux qui peut donc mettre en pratique ce qu'il prône

 * Il est assez influent et puissant pour être un vrai pouvoir face au Leader suprême, tout en le respectant et soutenant, au lieu d'être un pion isolé et fragile dont les actions sont la traduction directe des ordonnances et des décrets du Leader suprême

* Il a une brillante expérience de présidence du  Parlement, où il a parrainé la liberté de la presse et a contre l'extrémisme aussi bien des réformateurs que des  conservateurs

* En dépit de ses faibles chances d'être élu, il augmentera le taux de participation aux élections, et diminuera  les chances de victoire des conservateurs

Ce que ses détracteurs disent (réformateurs indépendants et conservateurs):

* Son agenda présidentiel est une photocopie des plans et programmes de  Mousavi, il n'a rien de nouveau et innovant à présenter

* Karroubi sait bien que ses chances d'être élu sont fondamentalement fragiles, exactement comme c’était le cas lors de l’élection de 2005 ; il provoquera seulement un fractionnement  tragique des votes réformateurs, et cela diminuera les chances de Mirhossein Mousavi comme premier candidat réformiste

* Sa promesse de 50 $ mensuels à tout Iranien de plus de 18 ans est une annonce publicitaire populiste et frauduleuse, et elle ne sera jamais remplie

* Bien qu’il soit direct et expressif dans ses discours, Karroubi manque des capacités d’articulation et de l’éloquence seyant à un président

Mohsen Rezaï

Général en retraite ancien commandant en chef de l'Armée des Gardiens de la révolution islamique (AGRI), Mohsen Rezaï est le collègue de Mir-Hossein Mousavi dans le Conseil de discernement de l'intérêt supérieur du régime, une assemblée administrative qui a été doté du rôle de conciliation pour résoudre les conflits entre l'Assemblée consultative (Parlement) et le Conseil des Gardiens de la Révolution.

Conservateur modéré ayant des liens étroits avec l'ayatollah Hashemi Rafsandjani, il est considéré comme le principal rival de Mahmoud Ahmadinejad, auquel il dispute le soutien des islamistes  l de droite et du centre.

Il avait d'abord annoncé sa candidature à la présidence en 2005, mais il s’était retiré immédiatement après que ca candidatures avait été approuvée par le Conseil des gardiens, après avoir été informé de ses faibles chances d'être élu.

Rezaï n'a pas encore reçu tout l'appui des influents partis conservateurs comme la Société islamique des ingénieurs, l’Association du clergé militant (à ne pas confondre avec la Société des clercs militants) ou de l'Alliance des bâtisseurs de l'Iran islamique, mais il contribuera sans doute de manière efficace à l’érosion des votes en faveur d'Ahmadinejad, comme le pronostiquent  nombre d'analystes et d'intellectuels.

Voici les plus importants slogans électoraux et perspectives de Mohsen Rezaï:

* Réduire le taux d'inflation à un minimum de 9%

* Nomination de plusieurs ministres et hauts fonctionnaires choisis dans  la communauté des étudiants et diplômés  de moins de 30 ans [17 à 18 des 70 millions d’Iraniens sont âgés de 20 à 30 ans, NdT)

* Nomination d'une femme ministre des Affaires étrangères en réponse à la tradition usaméricaine de choix de femmes comme secrétaires d'État

* La transformation de la structure administrative de l'Iran et instauration d’une structure de gestion fédérale

* Faire participer les masses dans le processus de prise de décision macro-économiques pour éviter l'individualisme dans la politique de haut niveau

 * Mis en pratique de l'article 44 de la Constitution sur l’extension des privatisations et réduction du poids des entreprises publiques

 * Établir un dialogue avec la nouvelle administration usaméricaine, fondé sur le respect mutuel et l'égalité

Ce que disent ses partisans (conservateurs et réformateurs modérés):

* Il peut aider à réduire les votes en faveur d’Ahmadinejad, vu qu’un certain nombre de conservateurs indépendants vont voter pour lui pour protester contre la mauvaise gestion économique et politique de du président sortant

 * C’est est un conservateur traditionnel à principes, engagée et le Leader suprême, l'ayatollah Khamenei le soutiendra s'il est élu

 * Il peut transformer l'économie de l'Iran en une économie suprarégionale et fédérale qui ne soit  plus dépendante de l'État et puisse être entre les mains du peuple lui-même

* Il est théoricien de la guerre expérimenté et bien informé et peut assurer la sécurité de l'Iran, en empêchant l’aggravation des tensions internationales et les controverses autour du programme nucléaire du pays

Ce que disent ses détracteurs (conservateurs):

* Il n'a pas de chances de gagner, il fera juste perdre des voix à Ahmadinejad et diminuera la probabilité de victoire conservatrice

* Sa victoire éventuelle réveillerait le juge argentin Rodolfo Canicoba Corral qui a délivré un mandat d'arrêt international contre Rezaï dans le cadre de son implication présumée dans l’attentat du 18 Juillet 1994 contre le centre culturel juif AMIA à Buenos Aires

* Sa candidature à la présidence montre qu'il n'est pas satisfait de la situation actuelle de l'administration de M. Ahmadinejad, ce qui est inacceptable, dans la mesure où le président Ahmadinejad est le seul rénovateur des valeurs, de la morale et des principes islamiques et de l'engagement fondamental dans la voie de l'Imam Khomeiny.


Source : Tlaxcala-Iran's 2009 Presidential Elections: Who's Who?

Article original publié le 22/5/2009

Sur l’auteur

Kourosh Ziabari et Fausto Giudice sont membres de Tlaxcala, le réseau de traducteurs pour la diversité linguistique. Cette traduction est libre de reproduction, à condition d'en respecter l’intégrité et d’en mentionner l’auteur, le traducteur, le réviseur et la source.

URL de cet article sur Tlaxcala :
http://www.tlaxcala.es/pp.asp?reference=7718&lg=fr

 


OUMMA: 26/05/2009

 
 IMPRIMER CETTE PAGE IMPRIMER CETTE PAGE 

 ENVOYER CETTE PAGE ENVOYER CETTE PAGE

 
RETOURRETOUR 

 tlaxcala@tlaxcala.es

HEURE DE PARIS  15:22