HOME TLAXCALA
le réseau des traducteurs pour la diversité linguistique
MANIFESTE DE TLAXCALA  QUI SOMMES-NOUS ?  LES AMIS DE TLAXCALA  RECHERCHER 

AU SUD DE LA FRONTIÈRE (Amérique latine et Caraïbes)
EMPIRE (Questions globales)
TERRE DE CANAAN (Palestine, Israël)
OUMMA (Monde arabe, Islam)
DANS LE VENTRE DE LA BALEINE (Activisme dans les métropoles impérialistes)
PAIX ET GUERRE (USA, UE, OTAN)
MÈRE AFRIQUE (Continent africain, Océan indien)

ZONE DE TYPHONS (Asie, Pacifique)
KALVELLIDO AVEC UN K (Journal d'un prolo)
REMUE-MÉNINGES (Culture, communication)
LES INCLASSABLES 
LES CHRONIQUES TLAXCALTÈQUES 
LES FICHES DE TLAXCALA (Glossaires, lexiques, cartes)
BIBLIOTHÈQUE D'AUTEURS 
GALERIE 
LES ARCHIVES DE TLAXCALA 

11/12/2018
Español Français English Deutsch Português Italiano Català
عربي Svenska فارسی Ελληνικά русски TAMAZIGHT OTHER LANGUAGES
 

Le réseau de trafic d'organes de Levy Rosenbaum opérait aussi en Algérie et au Maroc


AUTEUR:   EL KHABAR ÇáÌÒÇÆÑ

Traduit par  Omar Mouffok. Édité par Fausto Giudice


Dans l’affaire du démantèlement d’un réseau international de trafic d’organes, dirigé par un Juif du nom de Levy Rosenbaum, Interpol a conclu qu’un certain nombre d’enfants algériens ont été enlevés dans des villes de l’Ouest [algérien] pour être transférés vers le Maroc, afin de faire passer leurs reins en Israël et aux USA  pour les vendre à des prix variant entre 20.000 et 100.000 dollars.

 

 
Levy Rosenbaum

Le Pr. Mustapha Khiati, président de la Fondation nationale pour la promotion de la santé et le développement de la recherche, a révélé hier à El-Khabar, que l’ « affaire du démantèlement du réseau  international à Maghnia, à Tlemcen, a commencé au mois de mai 2008. Le réseau compte parmi ses membres des Algériens, des Marocains et des Africains, et est spécialisé dans l’enlèvement d’enfants en Algérie pour les faire passer à travers les frontières. Cette affaire a pris des dimensions dangereuses ».

Notre interlocuteur a ajouté que « les services de la gendarmerie nationale ne se sont limités, alors, qu’aux endroits où les organes ont été enlevés, en particulier des reins et des cornées, et il s’est avéré que ces opérations ont été effectuées dans des cliniques marocaines se trouvant à Oujda, pour qu’ils soient, ensuite, vendus », et il [Khiati] considère que la coordination sécuritaire avec Interpol au Maroc, par exemple, a découvert que « les cliniques marocaines d’Oujda ne peuvent avoir les équipements nécessaires pour effectuer ce genre d’ablations d’organes, en particulier l’ablation de la cornée ».

L’arrestation récente par la police de New York du Juif Levy Izhak Rosenbaum qui est à la tête de ce réseau international de trafic d’organes et d’enlèvement d’enfants, a  permis à cette « affaire » de refaire surface, selon le Pr. Khiati, surtout pour le fait que le principal suspect ait déclaré, lors de ses auditions que « le réseau est également actif au Maroc, et s’appuie également sur l’enlèvement d’enfants en Algérie. Il s’occupe du financement des médecins activant dans le réseau pour acquérir les équipements nécessaires pour ce genre d’opérations chirurgicales et du transport des organes vers New York et Israël ».

Les membres du réseau, parmi lesquels se trouvent des Algériens, réalisent, ainsi, des gains importants, surtout pour le fait que l’enfant algérien enlevé est vendu à 40 millions de centimes [400.000 dinars] alors que le prix d’un rein varie entre 20.000 et 100.000 dollars US.

Le Professeur ajoute que « l’arrestation du réseau dirigé par le Juif ne signifie pas la fin du danger. Les spécialistes et ceux qui sont chargés de ce dossier assurent qu’il reste encore des réseaux juifs qui activent dans plusieurs pays arabes ». Ces réseaux ont enlevé des organes à tous les enfants palestiniens avec l’accord de leurs parents [sic], et ce, dû à la pauvreté, cependant, la demande croissante pour ces organes a poussé les réseaux à étendre leur zone d’activités à travers des enlèvements, comme en Algérie et au Maroc, qui a un processus « particulier » de normalisation avec Israël.   


Source : El Khabar- íåæÏí íÊÇÌÑ Èßáì ÇáÃØÝÇá ÇáÌÒÇÆÑííä ÚÈÑ ÇáãÛÑÈ

Article original publié le 6/9/2009

Sur l’auteur

Omar Mouffok et Fausto Giudice sont membres de Tlaxcala, le réseau de traducteurs pour la diversité linguistique. Cette traduction est libre de reproduction, à condition d'en respecter l’intégrité et d’en mentionner l’auteur, le traducteur, le réviseur et la source.

URL de cet article sur Tlaxcala :
http://www.tlaxcala.es/pp.asp?reference=8822&lg=fr


EMPIRE: 28/09/2009

 
 IMPRIMER CETTE PAGE IMPRIMER CETTE PAGE 

 ENVOYER CETTE PAGE ENVOYER CETTE PAGE

 
RETOURRETOUR 

 tlaxcala@tlaxcala.es

HEURE DE PARIS  22:23