HOME TLAXCALA
la red de traductores por la diversidad lingüística
MANIFIESTO DE TLAXCALA  NOSOTR@S  LOS AMIGOS DE TLAXCALA  BUSCADOR 

AL SUR DE LA FRONTERA (América Latina y Caribe)
IMPERIO (Asuntos globales)
TIERRA DE CANAÁN (Palestina, Israel)
UMMA (Mundo árabe, Islam)
EN EL VIENTRE DE LA BALLENA (Activismo en las metrópolis imperialistas)
PAZ Y GUERRA (EEUU, UE, OTAN)
MADRE ÁFRICA (Continente africano, Océano Índico)

ZONA DE TIFONES (Asia, Pacífico)
KON K DE KALVELLIDO (Diario de un kurrante)
LIMPIAMENINGES (Cultura, comunicación)
LOS INCLASIFICABLES 
LAS CRÓNICAS TLAXCALTECAS 
LAS FICHAS DE TLAXCALA (Glosarios, léxicos, mapas)
BIBLIOTECA DE AUTORES 
GALERÍA 
LOS ARCHIVOS DE TLAXCALA 

22/04/2019
Español Français English Deutsch Português Italiano Català
عربي Svenska فارسی Ελληνικά русски TAMAZIGHT OTHER LANGUAGES
 
Un grand nombre d’empoisonnements / Les molécules actives classées I par l’OMS tout spécialement en question / Bayer ne tient pas ses promesses

Il faut retirer du marché les plus dangereux des pesticides produits par Bayer !


AUTOR:   CBG Coordination gegen BAYER-Gefahren/Coalition against BAYER-Dangers


La Coordination contre les méfaits de BAYER exige l’arrêt immédiat de la vente de pesticides de classe I, car l’emploi de ces molécules comporte nécessairement un danger, surtout dans les pays en développement. L’Organisation mondiale de la Santé estime que le nombre de personnes intoxiquées chaque année par des pesticides se situe entre 3 et 25 millions. Tous les ans, 40 000 personnes meurent accidentellement à cause de pesticides. Mais les vrais chiffres sont en réalité bien plus élevés. La pauvreté, l'analphabétisme et le climat tropical qui fait obstacle au port de vêtements de protection, explique en partie que 99% des empoisonnements par les pesticides aient lieu dans des pays en développement.


Carlos Latuff

Selon ses propres chiffres, Bayer contrôle 20 % du marché mondial des pesticides. Bien que l’entreprise admette que « l’usage correct de pesticides n’est pas toujours garanti dans certaines conditions dans quelques pays du Tiers Monde », Bayer Cropscience continue à vendre aujourd’hui des molécules actives hautement toxiques - presque exclusivement dabs des pays en développement.

Bayer écrivait déjà en 1995 dans son rapport d’activité : « Nous avons établi pour les 5 années à venir un programme en trois points fixant clairement nos objectifs en matière de recherche, mise au point et vente de produits phytosanitaires. Nous réduirons encore la quantité nécessaire pour un traitement et remplacerons progressivement les produits de classe toxicologique I par des préparations moins toxiques. »

Cette promesse n’a pas été tenue. Certes Bayer a retiré du marché quelques produits, le Parathion, le Monocrotophos et l’Oxydéméton-méthyl. Suite à de longues campagnes menées par des écologistes la firme a annoncé qu’elle cesserait de vendre de l’Endosulfan à la fin de 2010. Mais dans de nombreuses parties du monde, Bayer vend encore des pesticides de la classe Ia (extrêmement dangereux) et Ib (très dangereux) que ce soit du Thiodicarb, Disulfoton, Triazophos, Fenamiphos et Methamidophos. „En mettant un terme à la vente de pesticides de catégorie 1, on pourrait faire baisser significativement le nombre d’intoxications“, dit Philipp Mimkes de la Coordination contre les méfaits de BAYER.

En plus la Coordination contre les méfaits de Bayer demande une interdiction immédiate du glufosinate et le retrait de l’autorisation des semences résistantes à cet herbicide. La molécule commercialisée par la firme chimique BAYER fait partie du groupe des pesticides qui doivent être retirés du marché aux termes de la nouvelle législation européenne sur les pesticides. Les autorisations de quelque 22 substances cancérigènes, ou avec des effets perturbateurs sur les fonctions de reproduction et/ou le système endocrinien ne seront pas renouvelées.

En savoir plus :



Source : Coordination contre les méfaits de BAYER

Article original publié le 22/1/2010

Sur l’auteur

La Coordination contre les méfaits de BAYER est un partenaire de Tlaxcala, le réseau international de traducteurs pour la diversité linguistique. Cette traduction est libre de reproduction, à condition d'en respecter l’intégrité et d’en mentionner l’auteur, le traducteur et la source.

URL de cet article sur Tlaxcala :
http://www.tlaxcala.es/pp.asp?reference=9916&lg=fr

   


EN EL VIENTRE DE LA BALLENA: 03/02/2010

 
 IMPRIMIR ESTA PÁGINA IMPRIMIR ESTA PÁGINA 

 ENVIAR ESTA PÁGINA ENVIAR ESTA PÁGINA

 
VOLVERVOLVER 

 tlaxcala@tlaxcala.es

HORA DE PARÍS  12:7